fred2Fred Romano nous présente une nouvelle version de « Topographie et Histoire Générale d’Alger », comportant des éléments inédits qui lui permettent d’affirmer et démontrent que Miguel de Cervantès en est l’auteur, et pas Diego de Haedo (l’auteur déclaré), aux Editions du Menhir (Carnac, France www.editionsdumenhir.com parution en mars 2015).

Ce livre éclaire autant sur l’existence quotidienne des esclaves chrétiens en Alger que sur l’existence quotidienne des corsaires musulmans d’Alger (souvent, les esclaves chrétiens, se convertissant à l’islam, devenaient corsaires) ou encore sur l’islam au quotidien au 16eme siècle en Algérie.

Il est évident que l’auteur, qui a pénétré dans les mosquées et discuté fermement avec des ulémas, s’est converti à l’islam. Miguel de Cervantès, dans le tome 2 des Aventures de Don Quichotte, attribue la paternité de cette œuvre à Sidi Ahmed Ben Jeli. Fred Romano prétend qu’il s’agit là de son nom de renégat.

Miguel de Cervantès, en tant qu’esclave chrétien, avait promu quatre tentatives d’évasion des bagnes d’Alger, dont une seule d’entre elles aurait dû se payer d’une mort atroce, la seule échappatoire possible étant la conversion à l’islam. Elle a travaillé dix ans durant sur cette édition originale de 1612, identifiée et conservée depuis 100 ans au cœur de la Bibliothèque Nationale de Catalogne.

Les drames de la dictature en Espagne l’avaient maintenue à l’écart de la connaissance universelle. Vis-à-vis de la version française de 1870, celle de Fred Romano présente des pans entiers de l’ouvrage qui avaient été purement et simplement supprimés par le traducteur de 1870 (comme l’introduction ou la licence de publication du roi d’Espagne Philippe III).

Par ailleurs, notons que la version de 1870 évoque constamment les « musulmans d’Alger », quand dans le livre original, ce terme n’est utilisé qu’une seule fois, à propos des juifs convertis à l’islam (« il ne leur vient pas à l’idée d’être de bons musulmans »).

Et pour cause car, selon l’auteur, les corsaires d’Alger ne sont ni chrétiens ni musulmans, toujours à cheval entre deux mondes. Enfin, le déroulement des chapitres nous permet d’apprécier, par la qualité et la précision des informations rapportées, qui ont été les maitres de Cervantès esclave et comment il a pu, étant esclave manchot, survivre tout en écrivant une véritable encyclopédie sur Alger.

Un détail particulier fait de l’édition conservée en Catalogne un ouvrage sans prix, un véritable trésor de l’Humanité, car le texte a été corrigé a la main (les corrections portent surtout sur l’islam) par un lecteur musulman employant un espagnol d’avant 1756, une circonstance absolument unique dans l’histoire mondiale de la Littérature.

(et vous ne faites pas et ne dites pas la meme chose, et pis encore, vous autres Catholiques ?)

Fred Romano (Paris, 1961) est une auteure française résidente a 200km au nord d’Alger, sur l’ile espagnole de Formentera (« Topographie.. » est aussi le premier livre au monde qui évoque cette ile, que l’auteur désigne comme « voisine d’Alger »). Elle a commencé sa carrière en recevant le premier prix mondial de la nouvelle en français RFI-Agence de la Francophonie en 1994 pour sa nouvelle « Le petit chat est mort ».