A. Benmohammed : Le Chaomain

0
451

Commandez ce livre chez Les Éditions Médias-Index : Rue Mohamed Hadjar Staoueli, Alger, Algérie,Phone: (+213) (0) 21 394 604 Fax: (+213) (0) 21 394 604

Disponible dans :

  • la maison de la presse, el biar
  • la maison de la presse alger grande poste
  • la librairie minuit tabac alger centre
  • librairie sawssen ouled fayet

Il sera disponible en vente au Sila (le 26 octobre au 05 Novembre 2016, palais des expositions des pins maritimes) dans le stand de la maison Ibriz et Identité et celui de Tafat et Terroir…

————————-

Le Chaomain : Pamphlet contre Freud, éloge à Darwin et Shakespeare,  et Intelligence Artificielle

Entre épistémologie et philosophie des sciences, entre mythologies et mythes personnels, entre histoire des civilisations et histoire des religions, entre mythes des origines et évhémérisme, entre la culpabilité de l’imposture de la psychanalyse et certaines impostures scientifiques autres, entre l’Être authentique, et le paraître vraisemblable de l’humain, entre l’histoire, l’historiographie et l’historicité, entre les doctrines prétendument profanes aux matrices sacrées, sémantiquement saturées de sacré, et des origines probables de l’univers à ses fins toutes aussi probables, sous les apparences de la thèse académique par souci méthodologique mais s’imposant par certaines libertés comme un essai éclectique, pluridisciplinaire et transdisciplinaire cohérent, effleurant et fleurant la théorie du chaos, démystifiant mais présentant la théorie du complot, le Chaomain est un pamphlet contre Freud et une éloge à Darwin le mal compris, l’incompris, à la théorie totalement dénaturée au fil du temps pour les besoins de causes pas toujours avouables.

Partant de la littérature pour aller vers la réalité, traitant de la réalité de son Être pour aller vers son inscription littéraire, appelant à la barre des témoins : physique, mathématiques, biologie, anthropologie et autres sciences sociales, CHAOMAIN, se veut un état des lieux, un bilan de la situation actuelle de l’humanité dans son humanité et la lecture de son humanité par le truchement des sciences qui ont fait son évolution et ses révolutions, et les grands systèmes à l’origine de ses dernières.

Etat des lieux exhaustif, le livre passe de l’univers onirique vers l’univers des neurosciences, des sciences cognitives et de l’intelligence artificielle. Il passe d’un psychanalysme trompeur et abusif ne se fondant sur aucune une vérité scientifique, impuissant à réunir « les conditions de la vérité scientifique » posées par Charles Darwin.

Les grandes théories sont passées en revue sans omission. L’antiquité, les temps modernes et la postmodernité sont interrogés par l’enquêteur, car il y a effectivement enquête à se suffire de questionner la bibliographie et les citations.

La clé de voûte du texte, son terme récurent est : L’impensée.
L’auteur écrit « l’impensée » au féminin dans un souci de l’opposer au substantif « la pensée » ; souci compréhensible puisque l’approche cognitiviste de l’auteur démontre qu’à la dynamique du « penser » se substitut le consumérisme d’un prêt à penser, volonté des systèmes, des théories et des Etats.

« L’impensée » est en effet présente, omniprésente mais son confinement est volontaire sous le fait d’une stratégie d’obnubilation par les Etats et les états de l’Être soumis à programme et programmation.

Fateh Boureboune

Commandez ce livre chez Les Éditions Médias-Index : Rue Mohamed Hadjar Staoueli, Alger, Algérie,Phone: (+213) (0) 21 394 604 Fax: (+213) (0) 21 394 604

Disponible dans :

  • la maison de la presse, el biar
  • la maison de la presse alger grande poste
  • la librairie minuit tabac alger centre
  • librairie sawssen ouled fayet

Lemsine Aicha:  Chaomain, « Le drame des humains à l’entrée du nouveau millénaire »

Ce livre écrit au scalpel contre la pensée de servitude et ses serviteurs, démontre point par point « Le drame des humains à l’entrée du nouveau millénaire ». L’auteur est chercheur scientifique, enseignant universitaire dans les sciences physiques est aussi, un intellectuel engagé et un infatigable éveilleur de consciences. Il se bat pour la diffusion du savoir et
Combattant l’irrationnel, et l’obscurantisme. Son dernier ouvrage, cultive, enseigne en apportant à l’esprit stimulation et connaissances.

J’ai lu avec jubilation, ce texte fracassant les mythes, comme peu d’auteurs n’osent en écrire aujourd’hui, de peur de tomber sous les fourches caudines du politiquement correct. Ici quelques phrases à méditer : « Nous devons combattre non seulement le Mal diabolique, mais aussi, et surtout le Bien divin. Les dieux diaboliques vivent à nos dépens. Ils nous conservent dans un territoire grâce à des institutions séductrices ayant des lois, des prisons, des écoles, des lieux de plaisirs divins, de la consommation à crédit… »

Tout au long des plus de 300 pages, la puissance d’exister terrasse la théorie du complot, et démystifie la pensée de ceux qui ont provoqué la catastrophe à cause de leur prétention d’être de droit divin les maîtres d’une vie qu’ils exploitent sans se soucier de la connaître. « Il ne suffit pas de partir dans un « Djihad-Croisé » contre un monde d’injustices, de mensonges et de crimes en déversant des croyances discursives suicidaires ».

Aussi, le lecteur est-il entrainé dans les fouilles de la mémoire de siècles de dialogues, et d’influences littéraires et psychologiques (comme l’effet du Hamlet Shakespeare sur Freud pour élaborer sa théorie du complexe d’Œdipe). Justement, le pseudo inventeur de la psychanalyse, est magistralement démystifié par l’auteur, qui par ailleurs aide à mieux comprendre les travaux de Charles Darwin. Et d’autres lignes suivent, toujours redoutables de lucidité, comme celle-ci :

« Nous devons déconstruire notre mental en examinant les doctrines qui nous habitent comme la psychanalyse qui a tous les ingrédients de la modernité, mais uniquement par le langage plagié sur des croyances. »

Un livre, comme je vous le disais, véritable kaléidoscope de toutes les sciences sociales ; la physique, mathématiques ; biologie, et jusqu’à la littérature ne cesse d’interpeller le lecteur dans son intelligence et sa conscience qu’il en devient le héros du texte. Survolant les idées des écoles socratiques, des cyniques, des stoïciens, des Cyrénéens, des Epicuriens, Platon ou Aristote, jusqu’à la Modernité et postmodernité, on arrive au CHAOMAIN, l’auteur dévoile enfin son projet : « Le CHAOMAIN n’est pas un paradigme de plus sur l’Être. Il ne désire pas donner une image pessimiste de plus sur le déclin et la fin d’un monde malade ni prophétiser sur ce qui va arriver. Il nous ouvre la voie d’un projet potentiel : se libérer de son mental platonique pour s’ouvrir vers la réalité neurogénétique. . Son objectif est de nous emmener de l’inconscient à l’impensée ».

Qu’est-ce que l’impensée ? « Elle est rêve, écrit-il, « Elle utilise le rêve comme une langue de créativité neuronique. L’impensée nous permet de reconnaître de nouvelles autres retrouvailles afin de féconder le regard et qui veille, qui songe, et qui rêve. Le rêve est le gardien de l’insoumission. La Crypte est le dernier garant de sa liberté… » . Ce qui est à mon sens est une invite au réveil, à renverser notre « vision » des évènements, seule possibilité d’échapper à un avenir fait de violence totalitaire et destructrice.

Voilà tout le dessein humaniste, de A. Benmohamed, ’un auteur qui a compris que nous vivons dans une époque sans contenu, dans un monde à l’envers qui ressemble à l’enfer, mais pour qui, l’homme est à délivrer et éduquer.

Un livre magnifique, pour cogiter, que je ne peux que vous recommander !

*Commandez ce livre chez Les Éditions Médias-Index : Rue Mohamed Hadjar Staoueli, Alger, Algérie,Phone: (+213) (0) 21 394 604 Fax: (+213) (0) 21 394 604
Disponible dans :

la maison de la presse, el biar
la maison de la presse Alger grande poste
la librairie minuit tabac Alger centre
librairie sawssen ouled fayet

Lemsine Aicha


 

Croyances et Connaissances

Je constate deux approches extrêmes de la pensée :
— La Croyance dans un Mystère caché : la religion, ou plutôt le religieux, qui désire exorciser les démons (dragons, cyclopes, martiens, diables…) et donner une réponse divine TOTALE au spectre de la mort par une sublimation sacrée.
− La Connaissance d’un Manifeste connu : la science, ou plutôt la raison cartésienne, qui veut dévoiler TOUT du Quantique au Cosmique physique (la théorie du Tout) et du Conscient à l’Inconscient psychique par une propension progressive contre la mort !
Entre les deux, il y’a une panoplie de croyances et de connaissances cultivées à notre insu depuis la crèche jusqu’à la mort sans jamais savoir la Vérité. Des érudits la cherchent toujours, des illuminés proclament qu’ils l’ont trouvée et des sages assurent qu’elle n’existe pas.
L’objet final réel de la croyance comme de la connaissance est de répondre à notre angoisse existentielle de la mort ! Une angoisse spectrale qui est la source et l’embouchure de notre pensée consciente de survie, mais aussi et surtout de notre impensée inconsciente qui ne veut pas mourir ! Il ne suffit pas de survivre pour ne pas mourir.
Nous pensons nous connaître, mais on découvre avec le temps que notre connaissance n’est qu’une croyance qui désire l’immortalité. Nous vivons à la lisière du Chaos ; entre Ordre Connu et Désordre Inconnu.
Le Connu est une goutte perdue dans un océan Inconnu. Comment donner du sens global lorsqu’on ignore presque tout de tout et lorsque le champ du Connu glisse sans cesse dans un Inconnu dont l’horizon s’évanouit devant nos propres sens désabusés, ahuris et désespérés.
Lorsqu’on ne sait pas, on croit, mais lorsqu’on ne croit pas, cela ne veut pas dire qu’on sait. II faut baliser la limite, l’objet et le champ entre croyance et connaissance.
« Nous devons comprendre, aussi nous comprendre », Hilbert

A. Benmohammed , Le Chaomain 1. diable et divins
nous contacter pour obtenir ce livre

Commandez ce livre chez Les Éditions Médias-Index : Rue Mohamed Hadjar Staoueli, Alger, Algérie,Phone: (+213) (0) 21 394 604 Fax: (+213) (0) 21 394 604

Disponible dans :

  • la maison de la presse, el biar
  • la maison de la presse alger grande poste
  • la librairie minuit tabac alger centre
  • librairie sawssen ouled fayet

Savoir et Sagesse

Ni les écoles socratiques des cyniques, des stoïciens, des Cyrénéens, des épicuriens et ni Platon ou Aristote n’ont pu embraser les masses de ces temps-là pour leur faire goutter le bonheur et la beauté de la Vérité.
Une imagination qui ne sort pas de la tête devient une tumeur qui assassine son hôte. Les sophistes grecs ont bien essayé d’apprendre aux masses à bien penser. C’était pour mieux les subjuguer par la qualité scintillante.
Le savoir était caché dans le mystère par les sages, maintenant il est caché dans la lumière par l’internet.
L’esprit global chaotique est en marche, mais sous le contrôle des corporations, de la bourse et des financières. Nous devons créer une connaissance qui nous mute vers de nouveaux horizons ou l’individu reprend sa place dans une société qui ne soit plus un système cristallin rigide, mais une Organisation vivante viscoplastique.
La création n’est pas une refondation d’une nouvelle cathédrale déconstruite puis reconstruite sous un nouveau logo (modernité comme continuation des mythes) mais la génération de ce qui n’a jamais existé.
Il faut oublier la raison de l’Histoire pour se retourner vers la révélation future d’une Nature artistique qui réconcilie l’émotion, l’ambivalence et l’incertitude de la réalité. Il nous faut un nouveau projet ayant un sens, une régénération et une reliance.
Le Chaomain n’est pas un paradigme de plus sur l’Être. Il ne désire pas donner une image pessimiste de plus sur le déclin et la fin d’un monde malade ni prophétiser sur ce qui va arriver. Il nous ouvre la voie d’un projet potentiel : se libérer de son mental platonique pour s’ouvrir vers la réalité neurogénétique.
Le nouveau projet doit dévoiler les relations et différences entre croyances et inconsciences, connaissances et consciences, et finalement pensées et impensées. Son objectif est de nous emmener de l’inconscient à l’impensée

Copyright le Chaomain

Commandez ce livre chez Les Éditions Médias-Index : Rue Mohamed Hadjar Staoueli, Alger, Algérie,Phone: (+213) (0) 21 394 604 Fax: (+213) (0) 21 394 604

Disponible dans :

  • la maison de la presse, el biar
  • la maison de la presse alger grande poste
  • la librairie minuit tabac alger centre
  • librairie sawssen ouled fayet

Qui suis-je ? Connaissance Consciente

On ne se libère pas du Mystère Commun pour s’emprisonner dans un Commun mystérieux. L’Être n’est ni une essence historique ni un mystère inconnu ; C’est une nature sans origine et sans fin qui redevient toujours.
Chaque Être se sent perdu dans un labyrinthe de complexité chaotique face aux évènements tragiques qui impactent les relations humaines. Un mur d’incompréhension se dresse devant nous. On est égaré devant notre mémoire perdue sur notre origine, histoire et notre destin insensé. Comment sortir par une meilleure connaissance et donc conscience de notre nature interne ?
Nous savons très peu de ce que nous sommes malgré l’insolence impudique des prêtres-intellos : cette misère philosophique qui prétend connaître l’unique vérité vertueuse sur nous-autres. Nous restons condamnés à nous reconnaitre pour sortir de notre labyrinthe qui nous plonge dans le dilemme du prisonnier : l’Être Tragique !
L’Être est toujours resté un mystère inaccessible à son propre sujet. C‘est sa tragédie existentielle, mais nous sommes condamnés à poursuivre cette quête de connaissance de soi pour survivre à notre chaos.
La connaissance est une entreprise collective de savoir expérimental de toute une vie pour déchiffrer le code de notre mystère qui est caché dans nous-mêmes et dans l’horizon. La création dévoile toujours le créateur.
La conscience-connaissance peut nous faire reconnaitre notre sens existentiel : Quoi, Pourquoi et Comment ! Elle nous inspire une destinée locale à l’intérieur d’une vision globale. Elle nous permet de nous libérer de toute infection caverneuse ou illuminée !
Nous devons déconstruire notre mental en examinant les doctrines qui nous habitent comme la psychanalyse qui a tous les ingrédients de la modernité, mais uniquement par le langage plagié sur des croyances.
Notre méthode est de remettre en cause nos croyances sur notre connaissance afin de mieux nous permettre de sonder l’inconnu avec une vision renouvelée.
Nous restons condamnés à nous questionner sur soi au-delà de notre groupe et de notre espace-temps :
− Qui suis-je ? Qu’est-ce que le Moi ? Qu’est-ce que l’Être ? Qu’est-ce que l’Autre ?
– Qui sommes-nous ? Pourquoi sommes-nous ? D’où venons-nous ? Où allons-nous ?
− Suis-je une réalité, une ombre, une image, un voile, un inconnu, un mystère, un être, un autre, un mot, un esprit, un savoir, une foi ?
− Suis-je une identité tribale, géographique, historique, culturelle, linguistique, économique, génétique ?
− Suis-je fixe, stable, instable, identique, différent, dynamique ?
− Peut-on m’enfermer dans une définition discursive, physique, métaphysique, rationnelle, mathématique, digitale ?
− Puis-je me définir moi-même objectivement et/ou subjectivement ?
− Est-ce que quelqu’un d’autre peut mieux me connaître et me définir que moi-même ?
− Est-ce que la connaissance a une limite infranchissable (incertitude, indéterminisme et incomplétude) ?
– Pourquoi ne comprend-on que si peu de soi et presque rien des autres ?
– Qui y a-t-il après la mort ?
– Qui sont ces Diables et Divins qui nous habitent ?
Que de questions complexes et infinies à investir ! Des questions dangereuses qui nous plongent dans un univers de folies au plus profond de soi, en face de soi, de son mystère, et de ses démons qui nous ont créés, qui nous habitent, et qui nous contrôlent corps et âme !

extrait Chaomain 1. Diables et Divins

Commandez ce livre chez Les Éditions Médias-Index : Rue Mohamed Hadjar Staoueli, Alger, Algérie,Phone: (+213) (0) 21 394 604 Fax: (+213) (0) 21 394 604

Disponible dans :

  • la maison de la presse, el biar
  • la maison de la presse alger grande poste
  • la librairie minuit tabac alger centre
  • librairie sawssen ouled fayet

Avant Propos: Quoi, Pourquoi et Comment ?

Quoi :
– Qui suis-je et qui sommes-nous ?
– Pourquoi ces désirs de soi et ces peurs des autres ?
– Comment nos institutions ont cultivé notre nature dans ces idées de désirs divins et de peurs diaboliques ?
– Comment faire la mutation de notre Être et Pensée ?
– Comment survivre la mort de notre Être et Espèce ?

Pourquoi :
– C’est facile de se faire perdre dans la complexité chaotique dans laquelle baigne notre pensée et existence.
– On doit reconnaitre les forces incultes ferrées dans notre mental qui guident notre évolution dans des croyances primaires cultivées dans des mythes reconduits dans la caverne de Platon d’où on n’est jamais sortis.
– La connaissance (de soi) est la clé de notre libération de nous-mêmes de notre promesse messianique et scientiste.
– comprendre notre destin et place dans l’univers.
– nous réaliser en tant que personne et espèce humaine.
– déconstruire notre pensée primitive pour réunir l’être au reste de la biodiversité humaine, naturelle et cosmique.
– réunification de la science physique à la science de la vie et du sujet à l’objet.
– retrouver une nouvelle connaissance-conscience capable de nous donner une énergie durable pour muter vers une ère ayant un sens, une liberté, et un projet.

Comment :
– utiliser notre intellect en tant que seule source de connaissance et donc de conscience de la réalité.
– éloigner la croyance et donc l’ignorance de notre intellect.
– revenir sur nos pas afin de revoir notre connaissance sur note identité profonde et notre destin cosmique.
– proposer un projet de mutation

Commandez ce livre chez Les Éditions Médias-Index : Rue Mohamed Hadjar Staoueli, Alger, Algérie,Phone: (+213) (0) 21 394 604 Fax: (+213) (0) 21 394 604

Disponible dans :

  • la maison de la presse, el biar
  • la maison de la presse alger grande poste
  • la librairie minuit tabac alger centre
  • librairie sawssen ouled fayet

Unification Objet-Sujet

« Une progression qui commence par l’unification de l’observateur et de l’observé, du sujet et de l’objet en un seul univers », Bateson

Après avoir parcouru ce voyage dans notre rêve freudien et reçu cette révélation de Hamlet, il est temps de faire le bilan et proposer enfin de nouveaux sentiers à la lumière de l’expérience passée et surtout de ses erreurs primaires : sortir de ces angoisses mortelles du vide qui nous ont sombré dans un néant suicidaire.
Il est temps de la fusion synaptique pour faire germer de nouvelles connexions potentielles, prolifiques et pétillantes. Il est temps de réunir l’objet au sujet, l’être à soi et à nous autres dans une symbiose asymétrique, sémiotique et synergique.
On doit assumer l’Être tragique et refuser de faire de son échec une défaite. L’Être est incomplet et c’est son destin est de se compléter par la connaissance qui lui donnera la conscience de son destin.
Le Chaomain veut sortir de la dialectique sphéroïdale qui met en face le sujet idéal et son objet imagé. Le sujet narcissique, fasciné par son objet, est captivé par son image. Il dévoile la forme de son dedans du dehors en s’attendant à la voir surgir. Le sujet confronte son objet. Chacun voulant être le Dieu de l’autre !
Le Chaomain refuse d’attendre quoi que ce soit de l’objet, mais aussi du sujet tant qu’ils sont dissociés.
Il sait que ni le sujet et ni l’objet n’existent dans la réduction subjective ou l’objectivité subjective, mais dans la création imaginative et impensée qui n’a ni sujet à faire machiniser ni objet à faire biologiser.
L’organisme n’est pas un objet systémique dissocié du sujet, mais intégré au sujet dans une harmonie globale.
À l’ère de la dématérialisation, « être ou ne pas être » devient « devenir ou ne plus être ». « Etre » n’est plus nécessaire ou/et suffisant pour exister, car l’Être s’est maintenant fondu dans l’Esprit !
« la flèche de l’évolution » est une idéologie comme le marxisme, car elle trace la direction du destin historique et non plus le sens du chemin humain. La flèche ne mène nulle part. Elle veut juste courir plus vite, plus efficacement et plus libéralement. C’est le marché libre sans dieu qui n’est guidé que par le profit avec l’arrogance de vouloir maîtriser le chaos. Le système est fou. Il se prend pour un Dieu et joue avec l’attraction technologique.
L’individu devient insignifiant au destin bestial en marche avec la biologisation de la machine et la machinisation de l’individu. La guerre pour prendre le pouvoir du sujet se fait entre l’humain et la machine. On refuse l’inhumain qui nous rabaisse à une image de machines potentielles attirées par des champs de gravités qui tournoient dans une évolution linéaire et sans fin.
La cognition doit gagner cette bataille et revenir à son sujet : la bonté, le bonheur et la beauté ! Comment devenir plus bon, plus beau et plus heureux par les gènes et la machine ? Ça ne sert à rien de vivre en bonne santé plus longtemps et même éternellement si on est obligé de tuer l’autre et de vivre éternellement dans le stress.
Notre vœu inavoué est de voir émerger une intelligence et une conscience de/dans la machine qui ébranle notre tabou d’être divins. La question est de savoir si le futur Humain passe par l’Hybride. Pouvons-nous avoir une vision de l’humain sans toucher à sa nature?
Peut-on jouer au Divin et créer une « créature » à partir de la poussière comme le divin l’a fait pour nous. On peut se poser la question sur le statut non pas moral, mais raisonnable d’une telle créature. La question ne pas se pose pas, car c’est cette créature qui nous appelle à son destin.

Commandez ce livre chez Les Éditions Médias-Index : Rue Mohamed Hadjar Staoueli, Alger, Algérie,Phone: (+213) (0) 21 394 604 Fax: (+213) (0) 21 394 604

Disponible dans :

  • la maison de la presse, el biar
  • la maison de la presse alger grande poste
  • la librairie minuit tabac alger centre
  • librairie sawssen ouled fayet

————————————–

De l’Évolution à la Mutation

« The thing-in-itself, the will-to-live, exists whole and undivided in every being, even in the tiniest » Arthur Schopenhauer, Parerga and Paralipomena
Nous fêtons cette année le bicentenaire de Darwin, l’un des plus grands scientifiques qui a donné une explication à notre évolution.
La seule réalité qui existe est celle des gènes, des neurones et des organismes en interaction perpétuelle dans des environnements et des univers nanocosmologiques multiples, enchevêtrés et nomades.
Darwin nous apprend l’Évolution de la vie, la disparition de certaines espèces vivantes et la création d’autres. L’Être n’est qu’une espèce vivante parmi tant d’autres. On désire tellement qu’il soit le sommet de l’arbre de l’évolution comme nous l’affirment les croyances.
Nous ne sommes pas la fin, le sens et l’objet de l’Évolution universelle. Ce serait arrogant de le penser. La question n’est pas dans la fin, mais dans le passage.
Allons-nous subsister à notre mutant comme les singes et les animaux nous subsistent ou allons-nous disparaître comme les dinosaures pour préparer et laisser place ensuite à d’autres espèces plus évoluées ?
Nous sommes programmés à n’être qu’un maillon de la chaîne de l’évolution et portons en nous-mêmes les gènes de notre propre carnage : la morale du Diable et du Divin qui fait exterminer l’Autre par l’Être. Le mutant qui nous succèdera est déjà prêt : le Chaomain.
La conception physique du Chaomain est prête dans l’alliance de trois sciences : les cellules nerveuses, l’engineering des tissus et la programmation robotique.
Le mutant a une puissance divine : il peut se régénérer, énergie sans limites, vie dans des mondes parallèles virtuels et dépassement de l’espace-temps.
Devant l’opposition du phénomène, on ne doit pas renoncer à l’espoir d’une mutation dont on ne connait pas encore la configuration, mais uniquement la nécessité.
Il faut reprendre le flambeau d’une longue évolution qui est arrivée à terme avec l’humain et on doit donc muter en commençant à reposer les questions fondamentales : quoi , pourquoi et comment ?
Le Chaomain délivre l’Être Tragique de sa pensée croyante grâce à l’impensée reconnaissante. Il a un Objet ; déconstruire la manipulation du pouvoir qui asservit notre pensée primitive par une psychologie perverse cultivée.
Le Chaomain est un tiers capable d’ordonner son désordre, de sensibiliser son intuition, de rationaliser son sentiment et d’extérioriser son intériorité.
Le Chaomain a un sens, mais pas de direction, de directive ou d’ordre. Il projette une relation fraternelle sans Hiérarchie, sans Domination et sans Subordination. Il croit à la confiance consultative dans la concorde.
Le Chaomain est une négation de la raison historique hégélienne. Il vient perturber l’histoire messianique. Il refuse de jouer la pièce tragique. Il ne croit pas à son rôle. Il veut vivre sa propre vie. Il a confiance en lui-même. Il sait qu’aucun acteur ne peut jouer la mort qui est la seule réalité impensée à combattre.
Le Chaomain contredit la flèche du temps messianique. Il détruit non pas le petit récit historique, mais le grand récit messianique de salut, de rédemption et de résurrection ! La modernité suppose une évolution progressive de la simplicité vers la complexité, du désordre vers l’ordre et de la sauvagerie vers la civilisation. Il détruit cette Promesse pour ouvrir la voie à un Projet. La promesse est une légende dont l’espoir est la source du désespoir, le désir est la raison de l’ennui et le mystère est le masque de l’obscurantisme.
Le Projet Tiers créatif est fondé sur la complexité; interdisciplinarité, interaction, interdépendance.

Commandez ce livre chez Les Éditions Médias-Index : Rue Mohamed Hadjar Staoueli, Alger, Algérie,Phone: (+213) (0) 21 394 604 Fax: (+213) (0) 21 394 604

Disponible dans :

  • la maison de la presse, el biar
  • la maison de la presse alger grande poste
  • la librairie minuit tabac alger centre
  • librairie sawssen ouled fayet

——————————–

De la Promesse au Projet

« La différence entre un rêve et un projet, c’est une date », Walt Disney
La Pensée est une des facultés essentielles qui guide le progrès matériel. Mais, elle ne constitue pas Tout son Existence. Ce n’est que le sommet de l’Iceberg. Celui qui se voit aisément et auquel on s’accoutume. La tragédie humaine est de réduire la Pensée à ce seul sommet alors que l’Impensée, partie profonde de l’iceberg, se vit dans les eaux ambivalentes, bouillonnantes et prodigues.
La pensée est ce qui est passé connu et l’impensée est ce qui est futur inconnu. Il faut que le connu tombe de sa crête ; il y a plein d’autres crêtes dans le paysage. Le temps passé doit laisser le futur projeter son champ. Le temps vous permet d’être un moment, mais l’entropie vous désintègre malgré toute conservation ; le temps est mortel. L’être ne peut se conserver à l’échelle de l’évolution cosmique. Il doit préparer sa mutation.
Il est plus courageux de nier sa propre pensée que celle des autres. L’ignorance des autres ne nous rend pas plus cultivés, la laideur des autres ne nous rend pas plus beaux, et leur sauvagerie ne nous rend pas plus civilisés.
Les deux plus grands penseurs de la civilisation occidentale ; Socrate et Jésus n’ont jamais rien écrit de leur vie ! Ils ont donné une philosophie de la pensée qui consiste dans l’ouverture aux autres. Ils avaient peur d’écrire une pensée qui serait devenue un dogme qui combat les autres dogmes jusqu’à la mort.
Moise, Jésus, et Mohammed veulent signifier au monde un message humain qui les dépasse ; ne pas tuer l’autre, aimer l’Autre et faire le vrai djihad ; celui qui ne tue pas l’autre inconnu, mais celui qui tue notre propre obscurantisme; ignorance, haine et narcissisme !

Les horizons enchevêtrés du Chaomain se trouvent en zoomant les niveaux quantiques et cosmiques à toutes les échelles. Chaque horizon est une poupée russe fractale qui s’ouvre devant d’autres horizons. La richesse du cosmos n’est pas dans l’atome répétitif, mais dans la relation synergique entre des variantes moléculaires à l’infini. Chaque vivant est en réalité un univers enchevêtré dans d’autres univers impensables.
L’imaginaire sans l’impensée produit l’illusion. Les sens répondent au stimulus. L’impensée est une extension de ces sens qui lui permet d’être détaché (pacifié, contenté, humble), tierce (don, sagesse, satisfaction) et créatif (détachement, abstention, illumination). L’impensée est mémoire (apprentissage du passé), construction (représentation du présent) et cogitation (inspiration future).
L’impensée s’exprime par des signes ouverts, libres et fertiles que chante le poète pour nous mettre en contradiction complémentaire avec les fréquences propres qui nous bercent au plus profond de nous en dehors de la petite histoire médiatique, messianique et mesquine.
L’Impensée s’inspire et nous inspire à refuser le réalisme qui est une perversion de la réalité par la culture de nos mentalités dans un inconscient infantile.
L’impensée parle directement non pas à la raison consciente, mais à la déraison malade qui nous dépossède.
Nous avons deux options pour choisir :
− La Pensée existentielle qui se systématise dans une promesse messianique ; instinct, institution et instruction.
− L’Impensée chaomanique qui se mute dans un projet potentiel; sens, régénération et reliance.
Le Chaomain est la transition de la promesse au projet. C’est un aigle habitué au vertige et qui sort de sa grotte ombrageuse. Il ose admirer le soleil en face sans avoir peur de s’aveugler. Il veut goûter l’eau pure des sommets et contempler l’horizon impensé.

extrait Le Chaomain !!

Commandez ce livre chez Les Éditions Médias-Index : Rue Mohamed Hadjar Staoueli, Alger, Algérie,Phone: (+213) (0) 21 394 604 Fax: (+213) (0) 21 394 604

Disponible dans :

  • la maison de la presse, el biar
  • la maison de la presse alger grande poste
  • la librairie minuit tabac alger centre
  • librairie sawssen ouled fayet