Les dirigeants algériens , croyant s’assurer  une paix  totale intra et extra muros pour s’éterniser au pouvoir, ont décidé d’investir sur une puissance  occidentale mais néanmoins à la tète de laquelle règne un élève ; le  Pingouin.

En effet, ils ont cru avoir trouvé la ruse et donc la solution idoine à leur problème, en achetant l’appui de la France, grâce à moult contrats dont la rentabilité est souvent douteuse et L’objet à peine susceptible d’être un prétexte pour s’assurer la sympathie et le soutien dans leur politique suicidaire.

Ce qui préoccupe les dirigeants algériens en premier lieu : la stabilité intérieure, qu’ils tentent d’obtenir en achetant la paix sociale, et en réprimant dans le sang les maillons faibles de la revendication sociale en Algérie, avec la complicité criminelle des pseudo associations et partis politiques.

Vient ensuite la stabilité extérieure qui peut remettre en cause leur pouvoir en quelques semaines voire même en quelques jours. les conflits internes des pays voisins, les islamistes de tous bords, le conflit aiguë entre occident et Russie sont autant de dangers pour la stabilité politique de l’Algérie. La mise est trop forte et chacun y va de ses astuces et moyens pour influer sur les futurs rapports commerciaux y compris dans le domaine très réservé de l’armement. Les accidents récents d’avions militaires cachent des manœuvres que le commun des mortels ne peut deviner.

Pressés de toutes parts, les dirigeants algériens multiplient leurs contacts avec la France. La raison en est simple : Cette puissance , ancienne  colonisatrice redevable d’excuses et d’indemnisations envers les victimes du génocide serait plus disponible à se racheter  en servant d’avocat voire même d’ambassadeur auprès de l’UE pour la dissuader d’entreprendre toute démarche dans le sens d’une démocratisation de la vie politique, cheval de bataille de l’opposition.

L »opposition semble faire trembler le clan présidentiel, laquelle opposition qui commence à menacer sérieusement le pouvoir en place de plus en plus isolé et discrédité auprès des autres nations et de l’UE en particulier.

Les USA à leur tour accentuent leur pression pour impliquer financièrement l’Algérie dans la lutte contre le terrorisme  islamiste. d’où les demandes récurrentes auprès des autorités algériennes sollicitant l’utilisation de l’espace aérien algérien par l’aviation de L’OTAN  dans la lutte contre l’EI et ses soutiens en Afrique.

Les dirigeants algériens ont tout misé sur la France chancelante et malade livrée aux recettes douteuses d’un homme  porté par un accident de l’Histoire au sommet de la hiérarchie et dont les recettes de sortie de crise relèvent plus de la prestidigitation que de la science économique. Mais, le système français, le plus corrompu du monde se trouve être en phase de disparition, commence à provoquer la panique chez les plus sages. Et ce n’est nullement un hasard que le président dont l’histoire n’était pas la première matière en soit motivé pour revenir doubler sa classe à l’Élysée.

L’arrivée à L’estrade de la classe, pour sauver le cancre, de Madame Marine Lepen est aussi un signe de prise de conscience du peuple français que les plus diabolisée ne sont pas forcément les plus mauvais élèves en politique

Marine LEPEN et d’autres personnalités imposantes se sont déjà imposées  comme candidats futurs aux présidentielles françaises. C’est dire que le pingouin ne pèse plus grand chose , surtout depuis ses multiples grosses erreurs, pour ne pas dire faites graves dans la gestion de la fonction présidentielle ; le mistral Russe, l’affaire Trierweiler, le Mali, la gestion des patrons, l’affaire de la Palestine et d’Israël

Mais, la situation se dégrade avec la Russie, ce qui ne va pas sans conséquence avec le reste du monde pour qui la France n’a plus de parole, ni de politique étrangère. Il faut dire que ce n’est pas seulement Hollande qui est à classer parmi les mauvaises compagnies : Sarkozy aussi à lancer une frappe contre celui qu’il nous avait présenté auparavant comme son meilleur ami aux champs Élysées : le colonel Khadafi ! La France, qu’importe la couleur politique de celui qui la gouverne, a désormais acquis le titre d’ESCROC.

Hadj Abdenour