Aux suppôts d’Al Saouds qui nous demandent de nous occuper de nos dictateurs d’abords

0
471

Des éclairés et autres champions des dérobades et de la sale guerre confessionnelle nous demandent de rester loin de ce qui se passe dans le monde et en particulier sur le ‘terrain’ d’Al Saoud et ses coupeurs de têtes , sous le fallacieux prétexte que nous devrions nous mêler de nos problèmes Ô combien divers et variés et nous occuper d’abord de nos dictateurs, cela n’est pas sans nous rappeler un autre ‘avisé très critiqué POURTANT par ces mêmes zélés et même vilipendé, et qui au fond n’a pas dit plus sur ce fameux un plateau TV Français, souvenons nous, c’était à propos de la Palestine, il avait rappelé que nos victimes étaient prioritaires dans nos émois et combats.

Force est de constater d’ailleurs qu’en comparant à ce que je lis, le journaliste en question s’avère bien plus courageux que ceux que nous subissons aujourd’hui.
Pour rappel, ceux qui pensent que la lutte contre les dictatures et les Tyrannies est déconnectée de la lutte contre l’impérialisme et ses appuis sionistes sont soit des naïfs soit de dangereux complices.

Est-ce par hasard que nos dictatures sous toutes leurs formes s’éternisent à ce point ? Est-ce par hasard que l’empire bloque l’émancipation des peuples de la région ? Ne sont-ils pas tous certains qu’au fond tout changement sera inéluctablement hostile à l’Etat sioniste car au fond tous les prédateurs forment le même bloc ? Nos sols, nos frontières, nos ressources, nos armées, notre jeunesse, nos espoirs ne sont-ils pas sous l’emprise des forgeurs de dictateurs ?

Qui peut aujourd’hui prétendre que notre jeunesse est à l’abri des enrôleurs de Daech ? Qui ose encore nier qu’Al Saoud n’a rien à voir avec le Jihadisme et l’obscurantisme qui frappent de plein fouet les pays les plus touchés par les injustices sociales, la misère et l’absence d’éducation, oui comme par hasard, les pays où sévissent des dictateurs ou des monarques sanguinaires.

Avec quelle outrecuidance ose-t-on nous dire de nous mêler de nos drames sans parler d’Al Saoud ?

Alors, par pitié, gardez vos leçons sur les pseudo priorités pour vous, vos disciples des consensus éclopés et vos amis, les cerbères de l’axe du bien.

Z.A.