Un guérisseur qu’on ne rencontre jamais, le docteur Mohamed Al Hashimi séduit depuis quelques mois de nombreux malades algériens. Il prétend guérir toutes les maladies, du cancer aux maladies de la peau, en passant par la stérilité et les maladies du sang, l’hypertension et le diabète.

Ce médecin et théologien originaire du sultanat d’Oman, installé en Jordanie, a ouvert trois grands centres de soins à Alger, Oran et Constantine, sans compter le centre d’appel. Il soigne également sur le web. Sa page facebook est un des moyens utilisés pour arnaquer encore plus les Algériens. Soigner par les plantes, appuyé par la parole de Dieu est le secret du docteur Al Hashimi. L’homme a affirmé, lors d’un entretien au quotidien Echourouk, en décembre 2011, qu’il était capable de guérir le cancer ainsi que beaucoup d’autres maladies grâce à des recettes miracles. Au niveau de son centre, sis à Bab Ezzaouar, sur la route d’El Alia, où il a écrit Centre Al Hashimi des herbes naturelles, de nombreux numéros de téléphone et sa photo surplombent la structure, rien ne fait référence à un centre de soins. Une énorme salle où sont installés une dizaine de postes, des jeunes opératrices sont derrière des ordinateurs. Aucune affiche, ni produits ne sont exposés et pas de salle de consultation.

Ces jeunes filles interrogent donc les patients venus trouver la meilleure solution à leur maladie. Arrive notre tour de consultation, la jeune fille nous accueille avec un grand sourire : «Alors ? Nous dit-elle.» «Nous sommes venus voir le docteur Al Hashimi pour une consultation», avons-nous répondu. «Cheikh Al Hashimi n’est pas là. Il est à l’étranger. Mais il n’y a pas de problème. Je suis là pour faire le nécessaire. Il suffit juste de me dire de quoi vous souffrez. Un traitement vous sera remis dans deux jours après avoir payé la facture de 17 500 DA», nous dit-elle de prime abord, sans nous demander un dossier médical ou les résultats de bilans d’examens médicaux, alors que nous avons évoqué un problème de santé grave. «Que contient ce traitement ?», avons-nous demandé. «Il s’agit de compléments alimentaires composés de deux pots de miel, d’huile, d’herbes, d’eau ‘raqia’ et d’un CD de versets coraniques qu’il faut écouter en prenant ce traitement. Au bout d’un mois, vous revenez pour la seconde phase du traitement», nous a-t-elle encore expliqué.

Devant notre insistance pour voir le docteur Al Hashimi, la demoiselle nous transcrit sur un bout de papier l’adresse email du docteur Al Hashimi et les numéros de téléphone du centre d’appels. «Vous pouvez appeler à ces numéros également», nous a-t-elle suggéré, avant de nous expliquer qu’on pouvait également communiquer par facebook ou sur le web.

«A ce moment-là, on va vous expliquer comment vous allez procéder pour payer par chèque de banque au niveau de Société Générale pour avoir votre traitement.» Rencontrer le guérisseur miracle est donc chose impossible, d’après ses opératrices, mais il est présent juste avec une photo sur les devantures de ses centres à travers le territoire national. Des centres identiques à ceux d’Alger existent à Oran et à Constantine. A notre question de savoir si vraiment il y a eu des résultats après la prise du traitement, notre interlocutrice fait un signe de la tête pour dire oui et rétorque «Incha Allah». Notre consultation se poursuit, mais cette fois pour mon collègue qui souffre d’un psoriasis. Sans jeter un œil sur les lésions, la demoiselle, diplômée en microbiologie et spécialisée dans le contrôle de la qualité, propose un traitement identique au premier, mais avec d’autres potions d’herbes à un prix de 16 400 DA. «Vous viendrez prendre votre paquet dans deux jours au niveau du centre de Bellevue à Belfort dans la commune d’El Harrach. Mais vous devez d’abord payer la facture à notre niveau», nous précise-t-elle.

Une potion d’herbes à 16 400 DA

Les jeunes filles en hidjab qui accueillent les malades sont toutes titulaires d’un diplôme universitaire qui n’a rien à voir avec les études de médecine ou de botanique. Elles sont, selon l’une d’entre elles, biologistes ou juristes. «J’ai juste envoyé mon CV sur internet et j’ai eu cette offre pensant travailler dans mon domaine», nous raconte une biologiste qui a, par contre, rencontré le docteur El Hashimi pour l’entretien de recrutement. Installé en Jordanie, le docteur Al Hashimi est propriétaire d’une chaîne satellitaire, Al Haqiqa, qui émet en continu depuis le 1er novembre 2005. La chaîne diffuse en boucle les témoignages de malades guéris de cancer et autres graves pathologies ainsi que des prêches de guérison (rokia) prononcés en direct par Al Hashimi en personne.

Rappelons que ce prétendu guérisseur a été interpellé en décembre 2011 par la police des frontières algériennes à l’aéroport international Houari Boumediène d’Alger, suite à un mandat d’arrêt lancé à son encontre par Interpol. L’avocate du guérisseur que nous avons contactée, maître Aguenaou, confirme l’existence d’un mandat d’arrêt lancé par Interpol et nie toute intention d’escroquerie et de charlatanisme. Elle précise qu’il n’est pas médecin, mais plutôt herboriste et spécialiste en médecine alternative qui «propose des compléments alimentaires à base de produits naturels qui n’ont aucun effet néfaste sur la santé. Ils renforcent juste le système immunitaire.

D’ailleurs, de nombreux malades ont été guéris et nous avons des témoignages si vous voulez les écouter. S’il y avait vraiment un danger quelconque, il n’aurait pas eu l’autorisation d’ouvrir des centres dans 56 pays, dont plusieurs en Europe», a-t-elle souligné. Pour elle, on ne peut pas parler d’escroquerie puisqu’il ne fait pas de consultation comme un médecin est habilité à le faire. «Le malade qui se présente au centre décrit ses symptômes et présente un dossier médical à l’opératrice et elle lui délivre le traitement qu’elle a sur une liste correspondant à la maladie», a-t-elle affirmé. Et d’ajouter : «Actuellement, il est en Allemagne pour passer le Ramadhan avec sa famille. Sinon, il est prêt à vous fournir toutes les explications et les preuves en présence de grands médecins du Centre Pierre et Marie Curie de son pouvoir de guérir des malades avec les plantes. D’ailleurs, il est passé au forum d’Echourouk en présence de deux grands médecins algériens.» Une caution de plus pour dissiper les doutes qui planent sur ses pouvoirs miraculeux.

Publié dans El Watan

source