Décès des Célébrités Algériennes 2016

0
300

Mounir Youcef MAHI – 08-12-2016, 83 ans – Oran, Algérie.
Homme de média algérien. Pionnier des responsables de la Radio et de la Télévision algérienne,il fut le premier Directeur Général de l’ex- Radio Télévision Algérienne (RTA) de l’Algérie indépendante. Il a exercé ses responsabilités à la RTA entre 1963-1966 puis à l’agence nationale d’édition et publicité (ANEP). Ancien moudjahid, il a été également député à l’Assemblée populaire nationale (APN) pour deux mandats dans les années 1980. (source Radio Algérie)

Mohamed Brahimi EL-MILI – 08-12-2016, 87 ans – Paris, France.
Politique, journaliste algérien. Il a aussi été diplomate et écrivain. En 1957, il intègre l’équipe de la rédaction du journal El Moudjahid, avant d’en devenir directeur. Après l’indépendance, ce moudjahid avait occupé plusieurs postes de responsabilité, dont celui de directeur de l’Ecole nationale supérieure de journalisme (1967) et de l’information au ministère de l’Information (1970). Il avait dirigé en tant que directeur général l’agence nationale Algérie Presse Service (1974-1977). Il a été également député à l’Assemblée populaire nationale et membre du Comité central du FLN en 1979. Il avait aussi occupé les postes d’ambassadeur d’Algérie en Grèce et en Egypte et ambassadeur, délégué permanent de l’Algérie auprès de l’UNESCO, avant d’être nommé ministre de l’Education nationale. Il compte aussi plusieurs ouvrages sur l’histoire de l’Algérie. (source Algérie Presse Service – Huffington Post)

Mohamed TAHAR FERGANI – 07-12-2016, 88 ans – Paris, France
Musicien et chanteur algérien. Virtuose du violon, il est considéré comme le maître absolu du malouf (musique dite arabo-andalouse). Il a d’abord pratiqué la chanson orientale, dans le genre égyptien. Puis en 1951, il remporte le premier prix d’un concours musical à Annaba, où il se fait remarquer. Il enregistre ensuite un premier album, qui l’impose comme chanteur populaire et référence du malouf. Il compte à son actif des centaines d’enregistrements de chansons malouf, mais également dans d’autres genres populaires musicaux algériens comme le mahjouz, le zjoul et le hawzi. (source Jeune Afrique).

Amar EZZAHI – 30-11-2016, 75 ans – Alger, Algérie
Chanteur algérien. Grande figure du chaâbi, la musique populaire algéroise dérivée de la musique arabo-andalouse. De son vrai nom Amar Ait-Zaï, a passé la majeure partie de sa vie près de la vieille ville d’Alger où il était arrivé très jeune, après sa naissance dans un village de Kabylie en 1941. Son répertoire compte des dizaines de chansons enregistrées à partir de 1963. Il a marqué d’une empreinte indélébile la musique algérienne avec des chansons qui resteront gravées dans la mémoire collective de son pays à l’image de Dif Allah, El Djafi, Hadjam , Zennouba, Ya Kadi nass El Ghram, Nabiwni Radou etc. Il se confiait rarement à la presse et fréquentait des cafés populaires à Alger. Pendant toute sa vie, il a fait le bonheur de ses compatriotes lors des fêtes familiales qu’il animait avec son grand talent de musicien. (source © Le Parisien)

Hamid REMAS – 25-11-2016, 67 ans – Alger, Algérie.
Comédien et metteur en scène algérien Passionné d’art, il s’inscrit dès son jeune âge au conservatoire d’Oran et à l’Association artistique et culturelle « El masrah wa cinéma » et suit des cours de théâtre et de musique. Il fonde une troupe théâtrale en 1973 sous l’égide du ministère de la Jeunesse et des sports. Intègre à partir de 1975, en qualité de comédien, aux théâtres d’Annaba et de Constantine, il interprète plusieurs rôles dans différentes pièces dans les genres populaire et universel et met en scène plusieurs spectacles. Parmi les pièces de son parcours artistique figurent « El bedla el Baida » de Ray Bradbury, « El biaa » d’Alaoua Boudjadi, « Forja » ou « Besma » dont il a écrit le texte. Il incarne aussi de nombreux rôles au cinéma et à la télévision. (source Huffingtonpost)

Housseyn FARDJALLAH – 20-11-2016, 23 ans – Yellel, Relizane, Algérie.
Haltérophile international algérien. Champion d’Afrique et arabe à plusieurs reprises, il a également en sa possession une médaille de bronze remportée lors du championnat du monde disputé en 2013 à Lima (Pérou). Il était issu de l’école de Bensror où il a appris les rudiments de la discipline, avant de passer en seniors, la catégorie dans laquelle il préparait d’importantes échéances dont les championnats d’Afrique et les championnats du monde. (source Radio Algérie)

Abdallah HASNAOUI – 20-11-2016, 85 ans – Algérie
Entrepreneur et homme d’affaire algérien. Grand défenseur et précurseur dans le monde de l’industrie et des affaires, il a été un des pionniers de l’industrie et de la distribution automobile en Algérie et a fondé son groupe en 1964 à travers ses filiales Nissan Algérie, GH Komatsu et altruck (Volvo Trucks). Il a contribué à la création de la Confédération Algérienne du Patronat (CAP). Il a, aussi, été Président de la chambre de commerce de la wilaya d’Alger et de Boumerdés. Son groupe intervient également dans les installations collectives et industrielles, le matériel de travaux publics, les télécommunications, l’électronique et électroménagers en partenariat avec de grands noms du domaine. (source DZ Motions)

Lounès KHELOUI – 03-11-2016, 46 ans – Ghardaia, Algérie.
Chanteur algérien. Artiste algérien, musicien et chanteur, surnommé le Cheikh de la musique chaâbi kabyle. (source Huffington Post) 66 ans – Tizi-Ouzou, Algérie. Publié dans Chanson, chanteur, Instrumentiste, virtuose, Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : algérie | | | Facebook 02/11/2016 Ahmed BENBOUZID – 02-11-2016 zzzz.PNG0.PNG0Algeria.pngHumoriste et ancien politique algérien. Connu sous le nom de scène « Cheikh Atallah », il est devenu célèbre auprès du grand public grâce à l’émission satirique de la télévision nationale « Lefhama ». En 2007 il a été élu député à l’assemblée nationale populaire. (source Huffington Post)

Hamid NACER-KHODJA – 17-09-2016, 63 ans – Djelfa, Algérie.
Poète et critique littéraire algérien. Spécialiste incontesté de l’oeuvre du poète algérien Jean Sénac à laquelle il voua la majeure partie de ses écrits et travaux universitaires, il publie ses premiers écrits dans les années 1970 aux côtés de Youcef Sebti, de Hamid Skif et d’autres dans « Anthologie de la nouvelle poésie algérienne », un ouvrage dirigé par Jean Sénac dont le défunt fut aussi l’ami et un des légataires universels après son assassinat Alger en 1973. (source Huffington Post)

Mamed BENCHAOUCH – 05-09-2016,
Musicien et professeur algérien. Violoniste. Il intègre en 1947 le Conservatoire d’Alger où il a reçu ses premiers cours de musique. Disciple du maître de la musique andalouse Abderrezak Fakhardji, il a également fait partie de l’Orchestre de musique andalouse de la Radio Algérienne aux côtés de Sid Ahmed Serri. Au déclenchement de la Guerre de libération, il a été contraint de rompre avec la musique avant de reprendre en 1967 au Conservatoire d’Alger où il a enseigné jusque dans les années 1990. En 2015, les associations culturelles « Les amis de la Rampe Louni-Arezki » et « El Anadil El Djazair » lui avaient rendu hommage pour l’ensemble de sa carrière artistique durant laquelle il oeuvré pour l’enseignement et la préservation de la musique andalouse. (source – © rédaction Huffington Post Maghreb) 86 ans – Alger, Algérie.

Hachemi LARABI – 14-06-2016,87 ans – Alger, Algérie
Auteur et docteur algérien. Docteur d’Etat en sciences économiques, a écrit plusieurs livres dont « Chroniques d’un Algérien heureux », une oeuvre publiée en 2013, retraçant 70 ans d’histoire de l’Algérie, de la révolution ainsi que de son parcours en tant que militant, commis de l’Etat et penseur. En plus de la langue arabe il était un parfait polyglotte. Il a fréquenté les universités françaises et allemandes et son parcours personnel est étroitement lié à celui de l’Algérie contemporaine et sa révolution. Après l’indépendance de l’Algérie, il a occupé, entre autres, le poste de DG de la chambre de commerce d’Alger. Il a aussi représenté l’Algérie durant de longues années dans des institutions économiques internationales. (Huffington Post Maghreb)

Nouredine NAIT- MAZI – 14-04-2016 0.PNG0000.PNG0Algeria.pngJournaliste algérien. Directeur général de l’Entreprise nationale de presse El Moujahid, figure du journalisme algérien et considéré comme l’un des pères fondateurs de la presse algérienne. Il a rejoint très jeune le mouvement national au sein du PPA-MTLD et travaillé, entre 1954 et 1956, au journal Libre Algérie dans la capitale française. Après l’indépendance, il rentre en Algérie et intègre, en tant que rédacteur, le journal « Le Peuple », créé à l’automne 1962 par le FLN. Il en devient chef de rubrique puis rédacteur en chef-adjoint en 1964. Trois années plus tard, en 1967, il est nommé rédacteur en chef du quotidien national El Moudjahid. Il occupera ce poste jusqu’en 1971 où il est nommé par décret présidentiel Directeur général. (source Al Huffington Post ) 81 ans – Paris, France Publié dans Directeur, Journalisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : algérie | | | Facebook 05/04/2016

Mohamed Saïd MAZOUZI – 05-04-2016, 92 ans – Algérie
Politicien algérien. Militant du Parti du peuple algérien (PPA), il avait fait partie du noyau ayant préparé l’insurrection du 8 mai 1945. Il sera emprisonné jusqu’à l’indépendance de l’Algérie en 1962, et sera nommé wali de Tizi Ouzou. Il sera appelé par le président Houari Boumediene pour lui confier le portefeuille du ministère du Travail en 1968. Il occupera également le poste du ministre des Moudjahidines Il se retire de la vie politique de manière définitive en 1988. Il a écrit ses mémoires « j’ai vécu le pire et le meilleur », publiées en 2015, où il a retracé son parcours en tant que militant de la cause nationale et les responsabilités qu’il avait occupées après l’indépendance de l’Algérie. (source info, Tout sur l’Algérie)

Chabane OUAHIOUNE – 04-04-2016
Écrivain et chroniqueur algérien. Avocat de formation, il est l’auteur de huit romans, sur la Kabylie et le Djurdjura, sa région natale à savoir « La maison au bout des champs », qui raconte son village Tassaft durant la période coloniale, « Tiferzizouith où le parfum de la mélisse », un hymne au Djurdjura, « Parmi les collines invaincues », « Ce mal des siècles », « Itinéraires brûlants » et « L’aigle du rocher », son dernier roman écrit à l’âge de 89 ans. Son premier contact avec l’écriture romanesque remonte à l’année 1946 lorsqu’il rencontra Mouloud Mammeri. (source info Algerie Presse Service) 94 ans – Tizi-Ouzou, Algérie

Benyoucef HATTAB – 03-04-2016, 86 ans – Alger, Algérie.
Acteur algérien. Acteur et comédien, vice-président de l’association de cinéma « Lumières ». Il débute sa carrière au théâtre à la fin des années 1940 et sur les ondes de la radio où il interprète des pièces pour enfants avant de rejoindre la troupe de Mahieddine Bachtarzi, un des fondateurs du 4e art en Algérie. Arrêté en 1960 par les autorités françaises pour ses activités militantes, il reprendra sa carrière à l’indépendance de l’Algérie au théâtre de la Radio aux côtés d’Abdelhalim Raïs, des frères Hilmi et de Farida Saboundji, entre autres. Il s’illustre par la suite dans plusieurs rôles au cinéma et à la télévision notamment dans « L’épopée de Cheikh Bouamama » réalisé en 1984 par feu Benamar Bakhti et dans le téléfilm « Samia et son père » de Mustapaha Badie. (source AL Huffington Post).

Mohamed ALLAG – 08-03-2016, 42 ans – Alger, Algérie
Champion algérien de handisport Il avait un riche palmarès sur le double plan national et international. Avec une belle moisson de six médailles dont cinq en or, lors de ses cinq participations aux Jeux paralympiques, et douze titre mondiaux, depuis 1994, Il est l’athlète le plus titré du handisport algérien, toutes compétitions confondues. Il a aussi battu plusieurs records du monde dans les 100, 200 et 400 mètres. Figure emblématique dans le monde de handisport algérien et mondial . L’athlète à la conduite exemplaire, avait été honoré par le comité olympique algérien qui lui a remis un prix spécial lors des Awards 2015 pour la grande carrière qu’il a accomplie durant son parcours sportif. (source info TSA – Algérie)

Abdelmadjid BOUZBID – 29-02-2016, 86 ans – Algérie.
Moudjahid, policier, diplomate algérien. Militant de la première heure qui s’était engagé très jeune dans le mouvement national.Elément actif de la direction de l’armement,il fut chargé en 1957 de la logistique à Benghazi et Tripoli en Libye avant de « couvrir » la Tunisie, à partir de 1959 comme responsable des services de l’armement et du ravitaillement.A l’indépendance, c’est tout naturellement qu’il choisit de faire carrière dans la police nationale et dû présider aux destinées de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) en 1987. Il termina son parcours professionnel comme Ambassadeur à Bamako où il s’était totalement investi pour consolider la paix au Mali. Il prendra une part active dans la signature, en 1992 à Bamako, du pacte national de la paix au Mali (source info Algérie Presse Service).

Ahcène BENYOUNES – 19-02-2016, 73 ans – endroit non précisé. † maladie
Moudjahid, entrepreneur algérien. il a intégré dès son plus jeune âge les rangs de la Fédération de France du Front de libération nationale.indépendance acquise, il décide de rentrer en Algérie où il participe à la création du Front des forces socialistes. Un engagement politique qui l’a conduit en prison dès 1963. A sa libération, il opte pour une carrière de fonctionnaire au sein du ministère du Travail. En 1991, il a été un des initiateurs du Comité National Pour la Sauvegarde de l’Algérie (CNSA). Il échappe à un attentat terroriste en 1994 et termine sa carrière en qualité de membre du Conseil national economique et social et Président de l’Union Nationale des Entrepreneurs Publics (source info Impact 24)

Si Abdelhafid YAHA – 24-01-2016, 82 ans – Paris, France
Ancien chef militaire algérien. Il a combattu le colonialisme français durant la révolution, puis il s’est élevé contre « les usurpateurs » juste après l’indépendance. Durant la guerre de libération nationale, il était aux cotés de Mohand Oulhadj. Il assurait le commandement de Tizi Ouzou qui abritait le PC de la wilaya. Il était chef militaire pendant la revolution 1954 1962 et l’un des membres fondateurs du Front des forces socialistes en 1963 signataire des accords de 16 juin 1965 avec le FLN pour arrêter la guerre entre les frères et reconnaître officiellement le FFS comme un parti légitime. (presse info El Watan)

Mohamed-Seghir MOSTEFAÏ – 21-01-2016,
Militant et politicien algérien. Moudjahid durant la guerre de libération, militant engagé dans le mouvement nationalIl faisait partie de l’équipe des négociateurs des Accords d’Evian signés en mars 1962 entre le Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA) et les autorités coloniales françaises. Il a été le premier gouverneur de la Banque centrale d’Algérie, poste qu’il a occupé de décembre 1962 à juin 1981.En tant que gouverneur de la Banque centrale, Mohamed Seghir Mostefaï est celui qui a signé les premiers billets de banque de l’Algérie indépendante. (presse info Huffingtonpost Maghreb) 90 ans – Algérie Publié dans Banque, Economie, Independance, Militantisme, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : algérie | | | Facebook 07/01/2016

Brahim CHERGUI – 07-01-2016, 94 ans – Alger, Algérie
Moudjahid algérien. Ancien combattant indépendantiste. Il a adhéré, dès son jeune âge, au mouvement national, notamment dans l’Organisation spéciale (OS) dont il était responsable dans le Nord constantinois et l’Oranie et puis responsable politique de la Zone autonome d’Alger. Il était également agent de liaison au Comité de coordination et d’exécution (CEE) et a assumé des responsabilités militaires au sein de l’Armée de libération nationale (ALN). Arrêté en 1957 par les forces coloniales françaises, il fut torturé puis incarcéré dans la prison de Serkadji (Alger) avant d’être libéré à l’indépendance nationale en 1962. (presse info © Algérie Presse Service)

source