Cette note reflète le profond respect et la correction dont fait preuve l’établissement hospitalier (Mustapha Pacha service des UMC) envers le personnel médical y exerçant, notamment les réanimateurs, qui a pour objet de les « prévenir » des médicaments manquants aux urgences, afin que ces derniers prennent des « mesures » adéquates dans la prise en charge des malades.
Ce qui serait plus intéressant, c’est de connaître la liste des médicaments et matériel disponibles, car pour tout médecin ayant une minime connaissance des principales urgences médico-chirurgicales, cette liste représente le minimum indispensable pour gérer les urgences, par exemple: l’arrêt cardio-circulatoire, les crises d’asthme, l’acido-cétose diabétique, matériel pour intubation, thermomètre et seringues!!!
Étant toutes des affections engageant le pronostic vital du patient dans l’immédiat d’une minute à l’autre, l’on se demande comment les autorités s’attendent à ce que les médecins soignent les malades?
Et la presse (une certaine presse du moins) qui se complaît à accuser les médecins de « mauvais accueil »?! Que ferait un malade en crise d’asthme de mon bonjour s’il étouffe et risque de s’asphyxier à tout moment et que je n’ai pas le médicament de base pour le soulager (salbutamol)?! Une liste dérisoire, qui désarme le médecin contre la maladie et met la vie du patient en danger, un résultat contraire à l’objectif de base d’une structure sanitaire, qui vous remplit de doutes et d’amertume face aux discours démagogiques des responsables.
Médecin