La journaliste saoudienne Nadine Al-Budair : « Nous sommes ceux qui avons engendré les terroristes »

La journaliste saoudienne Nadine Al-Budair : « Nous sommes ceux qui avons engendré les terroristes » – YouTube

Le 3 avril dernier, la présentatrice saoudienne Nadine Bdeir se lance en plein direct dans une tribune contre l’immobilisme des représentants musulmans face à la montée du terrorisme. L’animatrice Nadine Al-Badeir présente l’émission « Itijahat » (« Ettijahat ») sur la chaîne saoudienne Rotana Khalijia

enfin une courageuse saoudienne qui condamne le terrorisme islamique !!!
vraiment ; un langage flou car il responsabilise TOUT le monde arabe et musulman et ne donne pas le VRAI et UNIQUE repère de la vipère takfiris : l’Arabie sahiouniste … qui a mis ses billions de dollars dans l’égorgement surtout des musulmans avec Daech, El Qaida, Jabhet En Noustra et compagnies !!!

La destruction de la civilisation syrienne et yéménite par ces bédouins qui veulent donner la démocratie alors qu’il sont la dernière dictature moyenâgeuse roi-dieu sur terre …
qui a acheté la terre entière avec ses pétrodollars …


La journaliste et animatrice de télévision saoudienne Nadine Al-Budair a récemment critiqué les « hypocrites » qui affirment que les terroristes « ne représentent pas l’islam ou les musulmans ».

« Après les abominables explosions de Bruxelles, il est temps pour nous de ressentir de la honte et de cesser d’agir comme si les terroristes étaient une rareté », a-t-elle déclaré dans une intervention diffusée sur la chaîne télévisée Rotana le 3 avril 2016. « Pourquoi lavons-nous notre propre conscience ? », interroge-t-elle. « Ces auteurs n’ont-ils pas émergé de notre environnement ? »

Extraits :

Nadine Al-Budair : Chaque fois que le terrorisme massacre des civils pacifiques, les finauds et les hypocrites disent à qui mieux mieux que ces gens ne représentent pas l’islam ou les musulmans. Peut-être l’un d’entre eux pourrait-il nous dire qui représente l’islam et les musulmans.

Nous observons des gens qui rivalisent pour tenter d’être le premier à prouver que tout ce qui arrive n’a rien à voir avec les musulmans, et que les terroristes sont des bandits de grands chemins, des alcooliques sans-abri et des toxicomanes. Nous savons tous que le nombre de sans-abri en Europe est très élevé. Ils dorment dans les rues et font l’aumône, et certains d’entre eux sont des alcooliques ou des toxicomanes, mais nous ne nous attendons pas à ce que ces toxicomanes ou ces criminels envisagent seulement de venir ici pour faire sauter une mosquée ou une rue dans notre ville. Ce sont nous qui nous faisons nous-mêmes exploser. Ce sont nous qui faisons exploser les autres.

Pourquoi lavons-nous notre propre conscience ? Pourquoi les cheikhs, les experts, les journalistes et tous les responsables arabes évitent-ils absolument d’utiliser leur conscience lorsqu’ils montrent les auteurs du doigt ? Ces auteurs n’ont-ils pas émergé de notre environnement ? Leurs familles n’appartiennent-elles pas à notre société ? Personne de votre connaissance – quelqu’un de votre ville, un voisin, quelqu’un de votre rue, un parent, un neveu, un petit-fils, un père ou une mère – ne s’est-il rendu Syrie ou en Irak pour mener le djihad ?

Après les abominables explosions de Bruxelles, il est temps pour nous de ressentir de la honte et de cesser d’agir comme si les terroristes étaient une rareté. Nous devons admettre qu’ils sont présents partout, que leur nationalité est arabe et qu’ils adhèrent à la religion islamique. Nous devons reconnaître que nous sommes ceux qui les avons engendrés, et qui leur avons demandé de mémoriser les enseignements de tous les livres salafistes. Nous devons admettre que ce sont les écoles et les universités que nous avons créées que leur ont dit que les autres sont des infidèles.

Nous devons admettre que nous tous – nos différentes communautés et religions, les sunnites et les chiites – adhérons à une école et à une école seulement : l’école du « gel de l’esprit ». Ne posez pas de questions ! Ne pensez pas ! Ne résistez pas aux ordres ! Bienvenue au Machrek arabe.

Nous devons reconnaître que c’est notre éducation religieuse qui a poussé ces jeunes à se détourner du Coran, et qui les a rapprochés de ses interprètes, au point que le musulman a maintenant 1 000 livres saints, dont il tire des fatwas et des informations, alors que le Coran est intellectuellement inaccessible.

Ce qui nous fait rire et pleurer en même temps est que les gens qui ont répandu le sang défilent à l’enterrement du mort et pleurent. Les gens qui ont encouragé les terroristes, leur ont inventé des fatwas et ont appelé à soutenir leurs faux droits en Syrie, en Afghanistan, au Pakistan, aux Philippines, au Maroc, en Amérique, en Egypte, en Arabie saoudite, au Liban, en Afrique, et la liste est sans fin, avec le dernier incident qui s’est produit en Europe…

A présent, les anciens partisans [du terrorisme] ont l’audace de déclarer qu’ils dénoncent les attentats partout, et que le meurtre de civils constitue une attaque contre la religion. Où sont les cheikhs d’hier ? Pourquoi n’ont-ils pas le courage de déclarer que ce sont eux qui ont affirmé que le djihad est obligatoire et qu’il a légalisé les guerres politiques, en utilisant des exégèses futiles et indignes, qui autorisent le meurtre, l’esclavage et la destruction ?

source

You must be logged in to post a comment Login