Ces intellectuels et autres clercs du MAK qui se rendent en Israël pour avoir découvert des similitudes historiques et ethniques entre les Kabyles et les sionistes se souviennent-ils au moins des Kabyles exilés en Palestine et déportés par les sionistes ? Connaissent-ils le nombre exact des familles aux racines Kabyles qui vivent toujours sous occupation ou encore en Syrie à subir l’enfer de la guerre des super puissances ?

Ces hommes de lettres si fiers de leur liberté et de leur néo-laïcité, ingurgitent-ils facilement les repas Kacher, osent-ils réclamer le Lben aux repas à la viande comme l’avait fait Maître Verges arrêté à l’aéroport Bengourioune pour avoir voulu défendre un Palestinien qui risquait la peine capitale et à qui el Mossad avait offert un repas avant de l’expulser ?
Pourtant, avant de poursuivre, et pour ne pour ne pas verser dans les habituelles salves anti-MAK, il nous apparaît important de faire un minimum de rappels à propos des rapprochements formels et informels et explicites et tacites avec les sionistes et qui relèvent paraît-il de la rationalisation des rapports, sans plus.

En effet, avec les monarchies Arabes et la Turquie Islamique qui ne cachent même plus leurs convergences et leurs liens stratégiques et indéfectibles avec Israël, voila que les mouvements en apparence aux antipodes de ces enkamistés fréquentables et se réclamant bien sûr de l’opposition au pouvoir, leur volent la vedette, comme pour déplacer la colère, et se rallient en bavant et en innovant au contingent des normalisateurs avec ‘l’Etat’ des sionistes, un Etat qu’on veut par tous les moyens, tous les discours humanitaires compris, les Fetwas et bien sûr le borborygme raciste, nous vendre comme un Etat légitime, démocratique, au dessus de tout soupçon en matière de droits de l’homme et surtout incontournable ; pour rappel il n’y a pas si longtemps, un opposant emblématique, ancien élu du FIS, avait défendu mordicus la thèse de la normalisation avec Israël comme seul moyen de venir en aide aux esclaves et détenus de Ghaza : C’est un cran un peu plus sophistiqué dans le bigotisme et la soumission à l’empire mais il n’en demeure pas moins qu’il verse dans le même sens que ce que font les aventuriers du MAK. En déplaise aux maquilleurs et autres dévots, le pas d’un Makiste combien même fétide, humiliant, triste et dangereux, envers en Israël ne vaut pas et ne peut nous faire oublier les alliances avec Israël de toutes ces nations, ces pouvoirs malgré nous Islamiques, ces Imams, ces escouades de plumes Arabes et ces Jihadistes égorgeurs de Palestiniens.

Donc comme ceux qui l’on précédé, le passage aux mémoriels officiels du sionisme est non négociable, et notre Kabyle auto proclamé intellectuel, engagé dans la lutte pour la liberté, l’égalité et le droit des peuples à disposer d’un Etat, va ensuite essayer cette fois ci de séduire les juifs berbères d’Israël, de les rallier à sa cause et pourquoi pas, les prier de lui chanter quelques morceaux de la Haggada de Pessah en Shluh, un Shluh qu’il comprend pas ! (La Haddaga de Pessah raconte l’histoire des Hébreux et leur exil d’Égypte), oubliant au passage que Kabyle ou pas, les juifs du Maghreb, berbères ou pas, ne le voient qu’à travers ses aïeux Zirides et autres, musulmans avant tout ! Encore un qui n’a pas seulement oublié les enfants Palestiniens torturés, condamnés à la prison, affamés et réduits à l’esclavage sur les terres de leurs ancêtres par les colons venus d’Europe, mais qui semble avoir définitivement éradiqué de sa mémoire ces enchaînés de déportés Kabyles morts en Calédonie, pire, ces exilés Kabyles qui vivent toujours en Syrie et en Palestine occupée !!!!! Alors à quand un voyage du MAK aux bagnes-musées de la France coloniale et aux prisons pour femmes et enfants d’Israël ?

A ces ‘militants du MAK ébahis par Israël qu’ils qualifient de ‘ l’une des plus grandes démocraties au monde’ nous avons envie de poser une seule question : Si les sionistes n’ont jamais fait confiance ni aux juifs séfarades, ni aux juifs noirs d’Ethiopie, poussant le racisme jusqu’à les utiliser pour des expérimentations médicales, comment croyez vous qu’ils ont traité ces juifs berbères débarqués du sud Marocain pour la plupart ou de zones rurales du Maghreb ?

Comment imaginez-vous l’accueil que les sionistes ont réservé à la Chechia, au Guennour, au Hénné sur les mains, à ces bijoux volumineux et ces robes aux couleurs chatoyantes ? En matière d’héritage culturel Maghrébin, et pour votre grand malheur, les sionistes ne sont fiers que leur très célèbre troupe de musique Arabo andalouse et les juifs berbères auxquels ils se sont intéressés pendants les années 50 étaient regardés et catalogués comme des sauvages à civiliser et à décontaminer, puisqu’ils ne parlaient même pas l’Arabe.

Je ne sais pas qui a dit « Heureusement que j’ai connu l’Islam avant de connaitre les musulmans », certains citent Youcef Islaam Alias Cat Stevens, d’autres Roger Garaudy ; nous disons pour notre part : ‘ « Heureusement que nous avons connu Mouloud Feraoun et les Kabyles avant de rencontrer ces déchets Kabylisées » Quelle honte d’en arriver à ces abysses et ces couloirs puants pour exister ! Constantine, le 19 Septembre 2016.

Zineb Azouz.