« Si notre pays réussissait à utiliser seulement 10 a 20 pour cent de cette gigantesque force dispersée à travers la planète, bien des secteurs se verraient doter d’un souffle porteur, dont les résultats seraient inimaginables »
Omar Aktouf professeur de Management à HEC de Montréal au Canada.

Selon le ministère des Affaires étrangères, les Algériens et les Franco-Algériens seraient environ 900 000. Les Algériens seraient 300 000 en Espagne, 250 000 en grande Bretagne, 50 000 en Italie, 50 000 en Belgique, 22 000 en Allemagne et 13 000 en Suisse. Ils serait aussi 12 000 en Tunisie et 2000 au Maroc.

Mais, après des décennies de racisme et d’islamophobie la France n’attire plus les algériens dont la nouvelle destination est l’Amérique. Aux États-Unis et au Canada, les Algériens seraient environ 110 000 au Canada et 30 000 aux États-Unis.

La France veut déchoir nos émigrants de leurs nationalités s’ils commettent des actes terroristes ou pires s’ils incitent juste à l’intolérance. Voilà une porte ouverte pour expulser les pensées ou actes de critique d’Israël jugés « antisémite » dans un pays de libre expression ou l’on sort par millions défendre cette expression quand Charlie Hebdo insulte le prophète et l’islam. Après des décennies de stigmatisation contre le voile, l’islam, et l’immigration sans que l’état algérien n’intervienne une seule fois en faveur de leurs citoyens ou de l’islam !

Dans la nouvelle constitution algérienne, selon l’Article 51 de l’avant-projet de révision de la Constitution proposée par Ahmed Ouyahia .

« la nationalité algérienne exclusive est requise pour l’accès aux hautes responsabilités de l’État et aux fonctions politiques  »

En plus de cette infamie non constitutionnelle puisque tous les algériens sont égaux dans notre constitution, on assiste à un lynchage publique d’une population à qui on peut tout vendre pour la dévier des vrais problèmes de l’Algérie, la corruption,  l’économie l’éducation, la santé, la politique …

Ces jours-ci en Algérie,  on lit des commentaires nauséabonds sur nos concitoyens  émigrants qui doivent « rentrer au pays, manger le pain des Algériens et délaisser leur double nationalité« . Quelle indécence pour « juger » ces millions d’Algériens que vous ne connaissez pas d’être moins citoyens en droit que nous et dont on exige qu’ils reviennent au pays pour selon un commentateur « partager les peines (du bled) et ses joies, son pain et son sel, et contribuer à son développement, en travaillant, en escaladant peu à peu les échelons »

Nos parents sont dans ce sol depuis des millénaires, personne n’a le droit divin sur ce sol pour exiger quoi que ce soit de n’importe quel autre citoyen que de soi-même. Il nous faudrait plus de décence, de pudeur et d’humilité devant nos concitoyens déjà méprisés.

Les résidents algériens ne sont pas les responsables de la corruption économique et politique de ce pays, ce sont des victimes obligées d’abandonner la stupidité tragique de leurs responsables pour faire survivre leur enfants  en Amérique qui leur ouvre les bras car elle a compris que c’est une richesse inimaginable.

Le débat sur l’immigration est dépassé, car les enfants de cette immigration ont déjà choisi leur destin en Amérique et leurs parents n’ont aucune ambition de se servir de l’Algérie. Ils rêvaient juste de la servir avec comme l’ont fait les chinois et les Indiens de la diaspora (ceux de la Silicon Valley)  ; une ressource inimaginable qui a fait le renouveau de leur pays !

Après toute une vie de questionnement identitaire. Ils ont enfin compris que le futur de leur enfant est plus important que le passé de leur parent dans ce nouveau millénaire ou l’Identité nationaliste n’a plus de sens.

Ils ont prévu de se faire ensevelir dans une autre terre que celle à qui ils ont tout donné, mais qui ne leur a ramené que la malédiction, l’ingratitude et le malheur. Une terre qui a trahi ses chouhadas et l’avenir de ses enfants en bouffant toute la richesse de ce pays depuis plus de 60 ans et se servent de l’Algérie sans jamais l’avoir servi !

Nos jeunes haragas ne rêvent plus qu’a une seule chose : partir dans une terre moins ingrate et plus fertile pour vivre leur rêve de liberté et laisser derrière ces pitres avec leurs insanités du siècle passé qui sont incapables de s’adapter au nouveau millénaire des sociétés de savoirs que seule la diaspora algérienne, qui vit la modernité américaine, peut ramener ! Elle est la solution et non le problème et vous êtes le problème et non la solution !

Vous êtes responsables d’avoir déchiré des millions algériens de leur terre et d’avoir fait fuir les meilleurs cerveaux de l’Algérie ; sa plus grande richesse : celle de la cognition … Voila ce que nous coûte votre ignorance !

L’amour du pays restera dans nos cœurs mais ce sera un autre pays : celui de notre enfance et de nos rêves  !

On chantera Ya Rayeh à Montréal et à Boston et on restera solidaire malgré tout quand on aura besoin de nous. juste pour servir. On n’a pas besoin de vos postes de responsabilités. Gardez les et faites en même un héritage à vos enfants. Nous, on enseigne à nos enfants que l’ignorance coute plus que l’éducation dans le nouveau millénaire !

Jamouli Ouzidane

La diaspora algérienne au Canada !