Aujourd’hui, Ouargla offre un spectacle qui fait vraiment honte à la direction de Commerce et aux autorités locales.

Le centre Ville d’Ouargla, quatier 4 Chemins, qui regroupe tous les grands restaurateurs de la ville où la viande et le Roti Poulet se vendent a la criarde en plein air exposée aux eaux d’égout et usées, toute honte bue, sans conscience

On s’interroge sur le rôle de direction de commerce devant cette déplorable situation et son inertie, quant à la santé des consommateurs surtout dans cette zone qui est la plus fréquentée par les milliers des visiteurs de passage à Ouargla,

La grande avidité pousse les commerçants a empoisonné les consommateur sans aucun souci ou conscience avec la bénédiction de direction du commerce et de l’exécutif d’Ouargla qui a dépensé la somme colossale de 200 millions de dollars avec l’implication de trois sociétés étrangères le français Vinci, Libanais Butec, et l’Allemand Dywidag qui n’arrivent pas de conjurer avec son mauvais sort.

Les implications de cette mauvaise gestion sont catastrophiques sur l’environnement des habitants d’Ouargla avec des risques majeurs de pollution.

Les photos  parlent  d’elles-mêmes :  des routes éventrées par des bouches d’égout qui explosent de partout, des chemins et places publiques inondées par les eaux usées, des odeurs nauséabondes qui empestent toute une population, des maladies dangereuses qui contaminent les enfants et les personnes les plus fragiles, etc.

À Ouargla la remontée des eaux usées provoque une véritable tragédie écologique. La wilaya d’Ouargla, capitale de sud, est gérée à la semaine, sous le grand mutisme de pouvoir public d’Alger qui ne contrôle pas l’incompétence et la nonchalance de l’administration locale.

Abderrahmane Lahoual

Correspondant Algerie Network dans le sud