Ould-Abbas : Encore un autre scandale au FLN

0
663

Abbas se retrouve devant une grande contestation nationale (Biskra, Guelma, Tizi Ouzou, Batna, Tébessa, et même à l’étranger) concernant les listes électorales du FLN pour les élections législatives du 4 mai. Il y’ a même eut une bagarre à la mouhafadha de Tiaret qui a fait un mort et plusieurs blessés le 11 mars dernier. Les enjeux sont énormes car la mafia économique intègre en force le pouvoir politique pour le pouvoir sur les affaires de l’état ; terrains, logements, prêts bancaires, projets économiques …

Depuis longtemps on s’est habitué à des personnages atypiques, des malades psychopathiques, à la direction du FLN. Après le Drabki et ses péripéties burlesques, après son sacrifice à la foule, nous revoilà encore et toujours avec un nouveau flutiste: Djamel Ould-Abbès.

Abbas dans sa dernière sortie burlesque nous fait l’éloge du président en citant des versets coraniques ; sur le devoir divin d’obéir à Allah, au prophète et Wali el Amr (au président) ! Rien de plus.

Abbas demande au peuple algérien de laisser tranquille le président afin qu’il travaille car il est en super bonne santé ! Dans ce cas, demandez à votre président de faire une course pour le bénévolat des pauvres algériens. Allons donc un peu de pudeur et de respect, Nous sommes la risée du monde avec un président malade et absent depuis des années !

Le mépris est partie, vive le mépris ! Pourquoi ce mépris du peuple, Prend t-il ce peuple pour des imbéciles ? il parle comme s’il est dans la planète Mars en nous disant qu’il sera toujours là jusqu’en 2020, finalement qu’ils nous emmerde car ce n’est pas nous qui l’élisons mais le président et donc sa fidélité est au président ! La même arrogance chez toutes ces personnes malades de l’ivresse du pouvoir. Ils croient vraiment à leur destin éternel. Une drogue qui n’a malheureusement qu’un délai de péremption. Le temps de se réveiller à la vindicte populaire. Le peuple se tais, mais l’histoire ne pardonne jamais !

Le peuple demande depuis 1962 que le FLN revient au musée. La guerre est finie. C’est un crime contre le peuple algérien que des « gens indignes » parlent au nom des martyres et prennent le pouvoir en leur nom depuis 1962, Comment ces gens qui ont produit les problèmes de l’Algérie d’aujourd’hui peuvent-ils résoudre ces mêmes problèmes avec le même esprit du siècle passé en dehors de ce millénaire des sociétés de savoir.

Bien sûr toute cette ineptie politique est appelé a disparaitre un jour en laissant derrière la plus vile histoire du peuple Algérie ; celle d’une génération de traitres qui a trahis ces martyres.

Jamouli