Révolte Algérienne ; Misère et Décadence d’un Peuple Soumis

Jamouli Ouzidane 

« Et l’histoire doit se réécrire maintenant par les plumes, sans exclusive, des algériens où qu’ils se trouvent, pour contrarier les lâchetés imbéciles, les hypocrisies puériles, les mensonges stériles, les suspicions démentielles, les déchirements cruels, les opportunismes rituels, la répugnance des comportements de crétins, la fréquentation de gredins réduits au rang de prédateurs, de charlatans et autres troubadours, qui ne trouveront pas place dans les pages dorées de notre mouvement vers un meilleur avenir. »

Karim Younes

En Algérie, ce n’est ni le président et encore moins le pouvoir qui sont malades, mais tout un peuple qui est dans le comma et sans abris spirituels dans une rue dé-laissé à lui-même. Des jeunes qui veulent avoir leur révolution de 54 ou leur mondial de foot de 82 avec une magistrale absence complète de toutes pensées ou perspectives géopolitiques sensées de la société civile absente dans sa grande majorité.

Les révolutions arabes ont miraculeusement épargné l’Algérie immunisé après la décennie noire. La mémoire collective n’a pas voulu s’embarquer dans ces fausses révolutions qui ne ramènent rien que la destruction car mal gérés, contrôlés et administrés.

En effet, que sont devenues les révolutions arabes ? Une grande tragédie humaine, la pire de ce siècle, car mal préparées et réutilisées à volonté par des professeurs de laboratoire ou nous sommes nous leurs pauvres rats d’expérimentation ou leur ferme à vaches !

Devrons-nous réfléchir AVANT sur la révolution alors qu’on veut nous précipiter tout droit dans la rue de la révolte et donc du chaos assuré ou ils veulent nous emmener doucement mais surement ?

Quel est le mouvement algérien qui a préparé, organisée et expérimenter la complexité d’une révolution au-delà de la spontanéité, la réactivité et l’émotion de l’indignation collective ?

Ce nouveau monde est complexe par ces intrications et interactions du quantique au cosmique. Il est aussi chaotique si on n’a pas les armes du savoir complexe pour appréhender cette complication sidérale.

La révolution moderne n’est pas uniquement dans la rue dans ce siècle des sociétés de savoir. Elle est aussi et surtout dans nos gestes citoyens locaux de tous les jours !

Qui empêche le citoyen d’être un bon citoyen à son échelle locale ?

Qui l’empêche à respecter les lois du pays ? Qui le pousse à la corruption sinon sa propre vilenie ? Qui donne des lots de terrain ou des bourses et des subventions à sa famille aux détriment des plus méritants ? Qui triche dans les taxes ?

Qui corrompt qui ?

La corruption est pire que le meurtre car elle tue l’âme de la patrie. Un pays de droit commence par le respect des lois par tous.

On a ainsi inventé un diable (le pouvoir) pour y mettre toute notre inculture, notre bassesse et notre manque de civisme ! Oui, C’est bien Bouteflika, son frère, Toufik, les généraux, le Gia, la Cia, le Mossad … responsables !!!

On ne s’est jamais posé la question qu’on a dans cette vie que ce qu’on mérite ; Nos gouvernants ne sont que notre miroir asymétrique !

Qu’a ramené le départ de ces diables de dictateurs de Saddam, Kaddafi, Moubarek, ou Ben Ali à leurs pays ? Baignent t-il maintenant dans la liberté, la prospérité et la justice démocratique ou bien sombrent-ils dans la tragédie humaine de la destruction de tout un pays, de ses infrastructure et de ses humains enfouis dans des fosses communes ?

Oui ! j’ai plus peur du peuple que du pouvoir. 

Non! Je ne suis pas ici pour flatter ce peuple en populiste dans une fetwa intellectuelle contre le pouvoir Haram !  Je suis ici pour m’interroger avec des questionnements de bon sens sur le sens de cette révolte qui se nomme révolution !

Et surtout, de grâce, ne me parlez pas de la minable « Opposition » quelque soit sa couleur ; celle du pouvoir dans le parlement et les partis agréés mercenaires comme celle des activistes qui font pitié avec leurs aboiements dans les blogs, les médias et médiatiques de dernières minutes, les réseaux sociaux et les murs de lamentations sur les mérites de la modernité, de la démocratie ou de l’islam dont ils ne sont même pas des exemples à l’échelle locale de leur propre parti ou association : des indignes qui s’indignent comme des chacals contre un président qu’ils veulent mort avant l’heure, une armée qui les sécurisent et un pouvoir dont ils fantasment de prendre le pouvoir pour être pires que leur prédécesseurs …

Alors, avant de nous aller dans la facilité de la rue sublime et de l’indigne opposition, posons-nous les bonnes questions ; celles que personne ne veut se poser. Celles qui tuent:

Une révolution, c’est quoi , pourquoi et comment !!!

1- C’est Quoi une révolution ?

Historiquement, une révolte réussit toujours si elle est précédée d’une idée révolutionnaire sinon elle échoue dans le tragique !

On peut lire sur les révoltes historiques (1) ; celles de l’Ionie des Grecques, des sept états en Chine, les révoltes gauloises, les almohades en Atlas, les mamelouks, les paysans en Angleterre, les nus pieds en Normandie, les révoltes (2) américaines, jusqu’aux révoltes du printemps arabe et leurs tragédies si on voit l’Irak, la Libye et la Syrie ou celle qui se passe maintenant en Ukraine !

Cromwell en Angleterre s’est révolté pour la nécessité de faire un parlement, mais il s’est mis à l’évidence après avoir décapité un roi et devant un parlement devenu corrompu par un pouvoir qui grise ; un royaume sans roi n’est pas un royaume !!! Les encyclopédistes en France ont eu leurs dissensions ; Robespierre décapite Dante et se trouve décapité lui aussi. Les marxistes en Russie ont eu leur goulag et leurs dissensions avec Trotski et les anarchistes.

Toute une suite de penseurs a été nécessaire aux révolutions ; Montesquieu, Rousseau, Voltaire, Machiavel, Engels, Locke, Kant, Engels, Marx, Hegel, Heine, Hess et Ruge ….

Où sont nos intellectuels algériens et leurs idées de futur et de civilisation ? On est laissé devant des super stars médiatiques qui font des fetwas intellos et dont le rôle est uniquement de divertir la populace par la réduction populiste primaire d’une complexité sociale sidérante.

Ils sont là avec leurs titres sensationnels ; Selon nos sources, un haut responsable de l’armée (????), Bouteflika est en bonne santé, et une autre fois il est incapable de parler … on dirait qu’ils ont les clés du Pentagone !!! Voyez qui les financent avec la publicité indirectement pour comprendre qu’ils ne sont que des employés de services et non des libres penseurs ayant le génie d’enfanter ou d’inspirer une âme à ce peuple ; une âme comme le Tché a sut le faire en Amérique latine !!!

Pourquoi, on n’enfante plus des Malek Benabi, des Frantz fanon, des Thomas Sankara, des Chavez et des Tché… au lieu de cela, on a qu’un ramassis de bouffons illettrés et corrompus au parlement et dans les partis ou bien une armada de nouveaux blogueurs qui font ce qu’ils peuvent, c’est a à dire juste de l’indignation avec les youtube et les 100.000 I like de facebook et Twitter …

Et pourtant. Ce n’est pas la pensée qui manque en Algérie, c’est juste que les médias sont devenus comme des herbes sauvages qui font de l’ombre à ces dizaines de penseurs ignorés merci à la chasse à Boutef …

Ils sont délaissés dans un oubli magistral par ces nouveaux médias du divertissant et de la débilité sénile qui joue à un intellectualisme populiste qui excite les hooligans; mettre des imbéciles en face des idiots pour un beau spectacle d’audimat ; un laïc en face d’un islamiste si possible pour un débat sénile ou l’on apprend rien ni de la laïcité et encore moins de la religion qui n’intéressent que le néandertalien alors que le vrai débat moderne est sur les Nano et Bio Technologies, la sécurité informatique, les applications androïde, les sociétés de savoir futur, le transhumanisme, l’intelligence artificielle, la robotique, les big data, le financement des entreprises, l’éducation ou la santé du futur …

Le magazine people fait recette dans ces nouveaux médias ; on parle des sujets personnalisés qui réduisent la pensée à la diabolisation de l’autre et la divinisation de soi mais jamais des objets du sujet ; la critique profonde de leurs idées !

et pourtant des îlots de pensées restent encore mais noyés par les herbes sauvages :

Qui a lu Mr. Karim Youness dans son dernier majestueux ouvrage ; De La Numidie à l’Algérie, Grandeurs et Ruptures. Les Portes de l’Avenir, 20 siècles de Résistance, 50 ans d’indépendance ? 

Un ouvrage qui part du passé lointain de l’Algérie pour expliquer le présent et faire de la prospective future pour ce pays ? Un livre de réflexion pour inspirer ces jeunes comme l’a fait par exemple Ali Cheriati pour la jeunesse iranienne ! Dire aux jeunes ; attention à la peste islamiste mais aussi au choléra laïque importés en dehors du génie local !

Pour cela il faudrait leur donner la fierté de ce qu’ils sont, de leur ancêtres afin d’en être de noble héritiers. pas besoin de singer l’Occident ou l’Orient. Le génie algérien qu’on a oublié est millénaire ! Il faut restituer avant tout notre mémoire, notre fierté et notre dignité !

Qui a lut Nabhani Koribaa sur l’Humain Universel qui peut propulser l’Algérie dans l’universel par l’Art ! Qui lit les think tanker en Algérie et dans le monde qui ont une réputation internationale reconnue comme Ahmed Halfaoui, Fida Darkoub, Omar Aktouf, Abdelouahab Mokhbi … et bien d’autres … chacun dans leur sphère !

2 Pourquoi faire une révolution ?

Les jeunes disent qu’ils veulent la liberté ! Quelle liberté ? Bien sur celle de penser et de s’exprimer, mais honnêtement qui empêche les citoyens algériens de penser, de s’exprimer ou de pratiquer leur foie ? Quand je me lève le matin, mon problème est le travail et non pas l’expression si on voit l’abondance prolifique des médias qui s’expriment dans la polémique, la diffamation et le blasphème en toute quiétude !

Que fait-on de cette liberté ? pour penser et dire quoi ; ils sont libres d’insulter tout le pouvoir qu’ils veulent et de dire dans les réseaux sociaux leur indignations avec des vidéos et des images funestes qui sont de l’ordre plus de la diffamation que de la pensée !!! Pire, ils se diabolisent et s’insultent maintenant entre eux sans pitié ; arabisants, francophones, kabyles, islamiques, laïques, indépendantistes . et demain un bon foyer de guerre civile !

Dans ce cirque médiatique de la liberté de pensée, personne ne veut débattre ou ne répondra aux questions qui tuent ; que voulons-nous faire comme projet de société ? Quel type d’économie, quel choix d’éducation ?

On sort dans la rue, car juste y’en a marre et barakat !!! C’est peu et c’est dangereux !

3- Comment faire une révolution ?

Ce qu’il ne faut surtout pas faire avant car ce qui se passe en Algérie dans la rue est la pire des manières de faire une révolution;

 

1- le rôle sénile des médias qui frise l’obscénité ; un sondage de Dzconfiance leur donne la pire note 2 sur 10 alors que c’est supposé être eux qui devaient mobiliser la foule dans le bon sens et non dans le précipice ; des super starlettes expriment leur dégoût de Boutef comme si l’Algérie se résume à ce Monsieur ! Ou sont les débats des idées sur ce qu’on veut faire, les problèmes de l’éducation, la santé, la mondialisation …

En s’attaquant UNIQUEMENT au président malade et hors jeu, ils ont tué les présidentielles, car ils n’ont pas donné la parole au débat présidentiels des autres candidats !

2- le rôle des mouvements instantanés ; en créant des mouvements médiatisés et non représentatifs, ils tuent l’opposition. Qui sont derrière, que veulent-ils, quelle capacité révolutionnaire, quel programme, quelle capacité de programmation et de gestion saine et performante de toute l’opposition d’un peuple, représentent-ils TOUS les courants de la société, toutes les wilayas ?

Que de questions sans réponses qui tuent car en les posant, on vous traitera sitôt d’être contre révolutionnaire, de traître et d’agent de la CIA, du Mossad ou de la Stasi !

3- Les divisions partisanes ; ces mouvements d’opposition commencent déjà à se diviser et demain à se combattre avant même leur naissance non programmée dans les temps ; les uns diabolisant les autres par incapacité de dialogues, d’écoute et de communications. Ils sont incapables d’appréhender la complexité d’une révolution .

Les révolutions ont aussi leurs contre-révolutions ; le russe Vychinski qui attaque les idées contre-révolutionnaires de Boukharine. Joseph de Maistre en Savoie, Pierre-Paul Royer-Collard en France, Edmund Burke en Angleterre, Juan Donoso Cortés en Espagne…

Les révolutions échouent facilement quand ils sont gangrenés par les luttes intestines entre des personnalités égocentriques supposées être du même camp. On a pu aussi assister à Paris à une marche ou les opposants kabyles se sont bagarrés avec les opposants islamistes et c’est la police française qui les a séparés !!! Quel spectacle indécent pour représenter tout un peuple et son avenir.

La division ethnique, idéologique ou partisane et le manque de confiance sont le plus grand défi pour ramener la solidarité à notre peuple et aller se battre ensemble contre un ennemi bien identifié ; pas Boutef mais pour la représentativité politique et sociale des Algériens dans leurs institutions et pour la modernisation de l’Algérie afin d’affronter les défis de développement de ce nouveau millénaire des sociétés de savoir !

4- savoir les enjeux, le contexte et la stratégie du pouvoir ; c’est juste une redistribution des cartes pour la nouvelle mafia politique qui est devenue riche ; Boutef est une magistrale déviation, car il est incapable de gouverner et les autres candidats ne sont que des lapins ou des figurants ; un écrivain narcissique égocentrique, un émigré bouffon, des anonymes sans aucune base sociale et un retrait des vrais leaders qui ont compris le jeu ; les Ait Ahmed et Brahimi !

Le magicien va nous sortir de son chapeau à la dernière minute du spectacle un lapin candidat sauveur de la nation. Juste à la dernière minute et nous, nous allons tous rentrer ensuite chez nous ; les jeunes auront leurs jours de gloire au commissariat, maman les a bien vu, et les médias leur audimat … et la mafia pourra continuer son business as usual !

5- le peuple est complètement anesthésié et non motivé pour sortir dans les rues ; on peut le voir dans le faible pourcentage des dizaines de jeunes sortis dans les rues guidés par des activistes incapables de drainer avec eux les centaines de milliers de révoltés des années 80 et 90 !

Pourquoi les algériens devront-ils sortir se révolter dans les rues ? Ils sont soumis à un système paternel et maternel qui les a assisté dans toutes leur vies sociales ; gratuité de la santé, de l’éducation, du logement, du travail, de la retraite à vie … Une augmentation des salaires qui frise l’indécence et des rappels de salaires qui ont permis à tous de s’offrir la dernière voiture du marché sans subir les crises de la Grèce ; des jeunes avec des subventions de création d’entreprise par milliard  ! En plus, on a les chinois qui viennent construire nos bâtiments, nos routes et même notre mosquée !

Non, le peuple est soumis par la séduction et non plus par la répulsion ! Il est devenu cynique envers la politique. Il n’a confiance en personne et les activistes ne pourront jamais lui redonner la conscience citoyenne, la confiance dans son concitoyen et la solidarité indispensable pour toute action de réformes !

Comment faire une révolution ; les 6 types de personnes qui sont absents de l’équation synergique systémique ;

Pour le moment, seuls des activistes zélés sont présents, mais il manque en réalité 5 autres types de personnes stratégiques pour réussir une révolution.

Pour cela, nous vous dirigeons vers un article significatif fait par les révolutionnaires de Wall Street ; ceux qui ont tout le savoir moderne pour contrer le plus puissant système dans le monde ; le système financier international de Wall Street ! Comment ont-ils réussi avec les outils modernes de ce temps ?

Il ont réussi en intégrant ensemble dans une intelligence synergique six genres de personnes indispensables à une révolution des temps modernes ;
1- les activistes
2- les intellectuels
3- les artistes
4- les initiés du pouvoir
5- les élites
6- le peuple

Bien sûr ce paradigme ne doit pas être plagié à la lettre, mais modifié avec le génie du contexte local. J’en parlerais plus une autre fois …

Il faut voyager dans le monde pour se rendre compte à quel point on est pathétique en tant que peuple complètement castré et expulsé de l’histoire ! est-il trop tard pour nous en tant que peuple et nation ? Faudrait-il un electro choc comme la révolution culturel en chine pour nous faire réveiller de notre coma profond ?

Comme les chiens du grand nord, on aboie pour alerter, mais, qui s’en fout des fous que nous sommes devenus ?

Pour conclure et sans aucun commentaire voir comment les autres nations préparent leur avenir quand nous le perdons dans des niaiseries séniles !

Princeton University !

Références

1- Chronologie de révolutions et de rébellions ;
2- Révolution (politique et sociale) ;
3- Thomas Molnar, La Contre-révolution (The Counter-Revolution). Traduit de l’anglais par Olivier Postal Vinay. Paris, Coll. « 10/18 », Union générale d’éditions, 1972.

Jamouli Ouzidane

Lire aussi ;

– Bouteflika candidat ; La Honte d’une indigne indignation médiatique ! 

– Théorie du complot contre l’Algérie ; 1. Les laïques intellectuels francophiles !

– Théorie du complot contre l’Algérie ; 2. Les Critiques systémiques anti Boutef, DRS et Toufik !

– Les nouveaux Intellectuels Médiatiques Algériens

You must be logged in to post a comment Login