Le sport, qu’il soit léger, moyen ou intense, pratiqué six jours par semaine, est associé à une réduction du risque de mortalité d’environ 40 % en moyenne chez les septuagénaires. Telle est la conclusion d’une étude épidémiologique norvégienne menée sur 16 000 hommes nés entre 1923 et 1932.

Pour en arriver à ce résultat, les scientifiques ont examiné et interrogé 6 000 des volontaires en 1972 et 1973 puis les ont à nouveau interrogé en 2000 et suivis médicalement jusqu’en 2011. Le niveau d’activité physique des participants a été pris en compte tant du point de vue de la durée hebdomadaire que de l’intensité du sport exercé.

Pratiquer au moins trois heures de sport par semaine pourrait ainsi prolonger l’espérance de vie de cinq ans par rapport à des septuagénaires sédentaires, selon l’étude publiée dans la revue britannique British Journal of Sports Medicine.

Autre point intéressant : « pour réduire la mortalité, toutes causes de décès confondues, une activité physique soutenue serait aussi bénéfique que le fait d’arrêter de fumer, » soulignent les auteurs, Ingar Holme et Sigmund Alfred Anderssen, deux spécialistes en médecine sportive de l’Ecole norvégienne des sciences du sport d’Oslo.

source