Synopsis

C’est l’histoire d’une femme, Karima, une photographe algérienne qui vit à Paris depuis plusieurs années et qui est obligée de rentrer précipitamment à Alger pour assister à l’agonie de son père contre lequel elle s’est révoltée il y a 20 ans. Elle avait alors rompu tout contact avec lui, mais aussi avec les siens et sa terre natale. La raison de cette rupture est qu’elle tenait à sa liberté et à son indépendance.
A son retour à Alger et pendant son séjour, Karima se trouve confrontée à son passé – nul d’ailleurs ne peut y échapper. La mémoire convoquée, Karima sera amenée progressivement à renouer avec les siens et à se réconcilier avec son histoire. Elle finit en fait par se réconcilier avec elle-même.

Thèmes : Société maghrebine

Réalisateur(s) : Benhadj, Rachid

Pays de production : Algérie

Type : Long métrage

Genre : Fiction

Année 2012 / 2012

Scénario Rachid Benhadj

Photo Vittorio Sturao

Son Kamal Maxar

Montage Francesca Barassy

Musique Said Bochloch

Production l’ Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC) et Net Diffusion

Avec Mounica Gurritore, Adel Djafri, Chafia Boudraa, Sid Ahmed Agoumi, Rym Takoucht, M’hamed Benguettaf, Ahmad Bin Aissa, Luca Lazzereschi, Youcef Meziani, Adila Bendimered

Biographie

Né en 1949 à Alger, Mohamed Rachid Benhadj vit et travaille à Rome depuis vingt ans. Diplômé d’architecture de l’Ecole des arts décoratifs de Paris, il peint, expose, obtient une licence de cinéma et réalise, en 1976, un documentaire sur les conditions de vie d’immigrés nord-africains dans un bidonville au nord de Nice.

Rachid Benhadj qui vit actuellement en Italie compte à son actif quelques longs métrages : Touchia qui obtient en 1994 le prix du public au 4e Festival du cinéma africain de Milan, mais aussi Mirca, une fable sur l’innocence de l’enfance dans les Balkans. Il est également professeur de réalisation dans une école à l’académie de Cinecittà Act Multimedia à Rome.
Info