Bataille pour la restitution des œuvres d’art du Musée des Beaux-Arts d’Alger volées par la France.

Must Read

Covid-19: 287 nouveaux cas, 171 guérisons et 9 décès

ALGER – Deux cent quatre vingt-sept (287) nouveaux cas confirmés de coronavirus, 171 guérisons et 9 décès...

Coronavirus: 276 nouveaux cas, 178 guérisons et 8 décès

ALGER- Deux cent soixante-seize (276) nouveaux cas confirmés de coronavirus,178  guérisons et 8 décès ont été enregistrés...

Covid19: 612 nouveaux cas, 386 guérisons et 13 décès en Algérie durant les dernières 24h

ALGER - Six-cent douze (612) nouveaux cas confirmés de Coronavirus (Covid-19), 386 guérisons et 13 décès ont...

Conférence : 

L’art de la décolonisation ; La bataille pour la restitution des œuvres d’art du Musée des Beaux-Arts d’Alger, 1962-1970

Andrew Bellisari
Harvard University – Etats-Unis

Mardi 31 mars 2015, 18h00,  Centre d’études diocésain d’Alger !

Mai 1962, deux mois avant le référendum d’autodétermination : les administrateurs français du Musée des Beaux-Arts d’Alger commandent le transfert, sous escorte militaire, de près de 300 œuvres d’art vers la métropole à destination du Musée du Louvre. Parmi ces toiles, des chefs-d’œuvre de la peinture française : Monet, Renoir, Pissarro, Degas, Delacroix. Cependant cette collection n’appartient plus à la France. En effet, au terme des accords d’Evian, la collection rapatriée en France est devenue la propriété officielle du futur Etat algérien et le nouveau gouvernement indépendant entend la recouvrer.

Le sort de l’art « français » appartenant à l’Algérie sera l’objet d’âpres négociations pendant près d’une décennie avant que la France ne restitue la presque totalité des œuvres au Musée des Beaux-Arts d’Alger où elles constituent aujourd’hui l’une des plus grandes collections d’art européen du continent africain.

Cette communication examine non seulement la décision française d’agir en contravention des accords d’Evian, mais aussi la complexité culturelle du phénomène de la décolonisation dont les négociations menées entre la France et l’Algérie pour la restitution des œuvres d’art au Musée des Beaux-Arts d’Alger sont un bon exemple. Qu’est-ce qui est en jeu lorsque des œuvres d’art signées par quelques-uns des plus célèbres artistes français deviennent la propriété culturelle d’une ancienne colonie ? En outre, quels sont les enjeux liés au désir d’une ancienne colonie de revendiquer des œuvres d’art symboliques de l’ancien colonisateur comme élément précieux du patrimoine culturel de la patrie postcoloniale ? Les négociations menées dans le but de rapatrier l’art français en Algérie mettent en exergue les refontes culturelles précipitées par le processus délicat de la décolonisation. Elles viennent également questionner les connexions qui subsistent au « désenchevêtrement » colonial, connexions qui ne sont pas si aisément reconnues dans le récit traditionnel de la « fin de l’empire ».

Andrew Bellisari est doctorant en histoire à Harvard University aux Etats-Unis. Il mène actuellement des recherches en France et en Algérie pour son travail de thèse : Colonial Remainders: Algeria, France, and the Culture of Decolonization, 1958-1970 (« Vestiges coloniaux : l’Algérie, la France, et la culture de la décolonisation, 1958-1970 »). En étudiant la période qui chevauche les dernières années de la lutte algérienne contre l’occupation française et la deuxième décennie de l’Algérie indépendante, son projet tente d’examiner la manière dont la décolonisation fut vécue sur le terrain par les acteurs locaux et interroge le devenir des liens coloniaux complexes qui ont perduré après la fin de l’occupation coloniale. Ce projet se focalise sur les négociations et les échanges entre Algériens et Français, la plupart du temps informels, au sujet du patrimoine et des questions de propriété, ainsi que sur la nature des réseaux interpersonnels.

source

——————–

About:

Andrew Bellisari is a Ph.D. candidate in Modern European History at Harvard University where he is an affiliate of the Minda de Gunzburg Center for European Studies and the Weatherhead Center for International Affairs.Bellisari’s work focuses on the history of French colonialism in North Africa and the Middle East. His current research explores the political and cultural processes (and consequences) of French decolonization in Algeria by examining the on-the-ground negotiations that took place between local actors and French colonial officials over patrimony, people, and property.Bellisari received his B.A. in History and French from Rutgers University in 2010. In 2010-2011, he was a Fulbright scholar at the École des Hautes Études en Sciences Sociales in Paris.
- Advertisement -
- Advertisement -

Latest News

Covid-19: 287 nouveaux cas, 171 guérisons et 9 décès

ALGER – Deux cent quatre vingt-sept (287) nouveaux cas confirmés de coronavirus, 171 guérisons et 9 décès...

Coronavirus: 276 nouveaux cas, 178 guérisons et 8 décès

ALGER- Deux cent soixante-seize (276) nouveaux cas confirmés de coronavirus,178  guérisons et 8 décès ont été enregistrés durant les dernières 24 heures...

Covid19: 612 nouveaux cas, 386 guérisons et 13 décès en Algérie durant les dernières 24h

ALGER - Six-cent douze (612) nouveaux cas confirmés de Coronavirus (Covid-19), 386 guérisons et 13 décès ont été enregistrés ces dernières 24...

Karim Benzema peut-il prétendre Ballon d’Or ?

Le Real Madrid a remporté, ce jeudi, son 34ème titre de champion d’Espagne après une lutte acharnée face au FC Barcelone. Grâce...

Algérie-Turquie : L’opportunité historique pour une alliance stratégique

« En toute période de transition, on voit surgir cette racaille qui existe dans toute société et qui, elle, non seulement n’a aucun...
- Advertisement -

More Articles Like This

- Advertisement -