Mayassa Hassane Khoudja

Tout  programme culturel d’une wilaya, tracé avec précision et professionnalisme et sans aucun doute  une source d’émerveillement et de plaisir . Il va sans doute  offrir aux habitants  une occasion pour se réunir dans une ambiance familiale et festive . Ce qui va automatiquement   favoriser la sensation de bien-être et enrichir les relations entre les familles et surtout contribuer au développement des relations fraternelles entres tous ceux qui ne vont pas  hésiter à venir y assister. L’enjeu est certainement très important. Ce qui conditionne la réussite d’un projet culturel ,est la satisfaction absolus du publique. La Wilaya de Ain Défila à connue des événements  porteurs d’une impeccable stratégie culturelle. Ce qui a nettement développé une qualité d’approche très performante avec les habitants des différentes communes de la wilaya .

Djamel Mahmoud Hassnaoui, Directeur de la Culture de la Wilaya  d’Ain Défila à bien voulu nous apporter quelques précieuses informations sur la réussite de son  projet culturel classé parmi les plus réussis et qui a marqué un très grand succès durant la saison estivale.

Algérie Network : Mrs Hassnaoui ,Organiser des événements culturels d’une telle intensité et dans une  wilaya comme celle de Ain Défila  n’est pas une mince affaire, vous avez surement nourris ce projet de ressources utiles pour sa réussite ?

Certainement toute réussite nécessite des ressources matérielles et humaines qu’il faut tout simplement savoir exploiter, chose que j’ai bien  maîtrisé .

Algérie Nétwork : Est-ce qu’il  fallait d’abord définir les buts et les objectifs à atteindre en organisant certains événements ? Vous vous êtes posé la question  pourquoi  dois-je organiser cet événement et pas un autre ?les récitals andalous et chaâbi , le théâtre et les galas  pour animer les soirées caniculaires  à travers les villes  de la wilaya n’étaient  pas un hasardeux choix n’est-ce pas ?

Effectivement toutes les activités organisées au niveau des communes ont eu un impact très favorable, car la wilaya de Ain Defla, possède un patrimoine immatériel très riche, il faut savoir le mettre en valeur et pour qu’il est un impact il faut savoir cibler les communes ou plutôt les régions .Le nord , la région de Méliana par exemple est célèbre par ses troupes Andalouses . le Chaabi est d’une incroyables diversité à  Khemis Miliana.Par contre , la région ouest c’est les grandes écoles théatrales d’ El Amra et d’ El Attaf.

Algérie Network : Est-ce que vous avez été Cherché des professionnels compétents, capables de travailler pour promouvoir l’animation culturelle Ain Défila ?

Bien sûr, surtout dans le domaine du théâtre. Nous avons fait appel à des metteurs en scène pour animer des stages de formations pour les jeunes. A titre d’exemple nous avons sollicité Mr Abdelkader Bendaamech. Doté d’une popularité et d’une grande expérience dans le domaine de l’art .Ceci nous a permis d’organiser des  plateaux artistiques de haut niveau pour animer les soirées Ramadanesques Ce n’est pas facile d’aller chercher autour de vous des compétences qui vous aideront à organiser un événement d’une grande envergure. Formez des équipes et attribuez à chacune des tâches spécifiques établir une feuille de route donnez à chaque équipe un timing pour réaliser les tâches. , planifier un calendrier, choisir les dates… un course contre la montre.

Algérie Network : Et qu’elle a été votre stratégie ?

Aujourd’hui, dans un univers où les nouvelles technologies dominent, les moments pour se retrouver, échanger, s’apprécier, ou faire la fête, sont de plus en plus rares.  Il fallait combler ce vide minime  laissé par la communication électronique. Ma stratégie était d’organisation un programme culturel qui devait absolument  permettre surtout aux jeunes de faire vivre leurs  émotions et créer des liens .C’est le plus important .c’est cet énergie de motivation que je  voulais promouvoir .Notre publique essentiellement jeune .Il a  besoin d’une composante émotionnelle réelle pour s’exprimer et dialoguer .Le  concept de notre programme a été créé pour accueillir un public  plus au moins jeunes .Nous avons donc associé toutes les  compétences pour gérer ce flux et réussir à le satisfaire .

Algérie Network : On vous a bien connue sur la scène culturelle en  tant que directeur du musée national de Chlef. Depuis c’est une montée en flèche de votre popularité, pensez que   vous avez  gagné en maturité Etes-vous aujourd’hui un peu plus professionnel qu’avant ?

Non, ou pas vraiment et ce n’est pas une question de popularité. Je ne fais que mon travail. Etant donné mon expérience au Musée national de Chlef, qui était à la fois Musée et pôle culturel, j’ai  réussie à forger encore mon  expérience dans le domaine des activités culturelles.

Algérie Network : Que signifie exactement la réussite pour vous ? Le succès de vos activités actuelles  est-il une réussite ? Ou est-ce que c’est le chemin emprunté pour réussir qui est en lui-même une réussite ? Les résultats vous importent-ils plus que le chemin emprunté ?

Réussir, C’est faire des efforts pour obtenir satisfaction . Il fallait impérativement assurer  la créativité, l’innovation et les résultats. C’est nécessaire et très importants pour bâtir une forte crédibilité.

Algérie Network : La créativité et l’innovation sont très  importantes et nécessaires au succès d’un projet culturel. Mais sont-elle suffisantes Ne pensez-vous pas qu’il faut  les ajustez dans la bonne direction, pour qu’elles restent crédibles ?

Un projet culturel nécessite l’implication du mouvement associatif et de la société civile . il faut avoir une large vision afin de pouvoir sécuriser un succès en sachant ce qu’il conviendrait de faire pour être toujours crédible envers les citoyens  en premier lieux et envers les instances qui vous en fait confiance .

Algérie Network :Vous êtes le leadership d’un  projet d’une haute importance celui de promouvoir la culture dans toutes ses formes dans une wilaya qui en elle-même est porteuse d’un extraordinaire potentiel culturel , ne trouvez-vous pas qu’assurer  la vision et les objectifs de votre projet culturelle en place est impérative ? On ne  commence pas de projet sans une vision étudié n’est-ce pas ?

Oui la wilaya d’Ain Défila possède un riche potentiel culturel , et un impressionnant gout artistique dans tous les domaines . Ma devise est de consulter les spécialistes concernés avant d’entreprendre n’importe qu’elle action minime soit –elle . Vous voyez bien que ma vision du projet culturelle est très limpides .On est tous  activement impliquée .Notre vision est unifié et notre environnement bien étudié On connait notre  potentiel , on fait donc tout pour identifier nos limites et les  surmonte ,pourquoi pas !Je pense qu’on est une équipe performante , avec nous  l’impossible devient possible .

Algérie Network :Le succès de vos activités culturelles  n’est pas la somme d’accomplissements individuel , On l’a bien compris . Un programme très riche en activités culturelles , sportifs et religieuses  a été préparé en collaboration avec  la DJS et les affaires religieuses durant tout le  mois sacré du ramadhan. N’est-ce pas là une  valeur qui va peut-être donner naissance à d’autres concepts , à d’autres projets dans l’avenir ?

 Vous ne pouvez pas  atteindre de résultats  sans collaboration avec les autres instances .Travailler en solo ne mène nulle part . La communication , l’exécution commune de projets est le secret de toute réussite Si on veut augmenter la collaboration on doit  commencer par nous-même. On doit être un modèle à copier pour les autres .Personnellement je cultive cette complicité avec les autres secteurs surtout avec la DJS qui est en toutes circonstances notre crucial partenaire .

Algérie Network :Apparemment vous avez  mutuellement compris et supporté les règles d’engagement , caractérisées par la communication ouverte et la collaboration efficace .Ne trouvez-vous pas Que l’atmosphère de confiance , l’esprit d’équipe et le plaisir de monter un projet commun manque dans les autres wilaya et que la performance individuelle de chaque secteur à part  l’emporte sur l’esprit d’une collaboration sectorielle ?

Des choses magiques peuvent se produire si on s’y met tous. La productivité culturelle augmente et la qualité  s’élève . Si on veut  promouvoir la performance on doit  prendre le temps de découvrir ce qui motive chaque secteur, découvrir ce que les autres secteurs veulent réaliser et travailler ensemble .La méthode efficace et d’encourager l’intersectorialité .

Algérie Network : Mr Hassnaoui , êtes-vous du genre à donner du pouvoir à votre équipe afin de lui permettre de faire son travail et d’être performante d’exceller et d’avoir un apport actif dans le succès de tout projet . La compétition productive est-elle votre devise ?

Quand on est une bonne équipe , il faut  savoir laisser arriver les choses et construire conjointement une vision commune .Cela demande pratique , formation , endurance et une orientation saine envers les défis d’actualité .

Algérie Network : Pour finir, Vous n’avez donc pas peur des erreurs ?

Non ,pas du tout ! Les erreurs sont des opportunités d’apprendre  à  résoudre les problèmes . Si on veut que notre  performance apporte des résultats désirables , je crois qu’on doit  cultiver l’apprentissage et savoir gérer les erreurs et les incertitudes.

Algérie Network : Mr Hassnaoui merci pour votre collaboration et encore une fois félicitation pour votre projet culturel  classé parmi les meilleurs de l’année

Mayassa Hassane Khoudja