jeudi, juin 24, 2021

Ce n’est pas Israël qui est puissant, ce sont les Arabes qui sont faibles

Must Read

Des tapis de roquettes tombent sur Israël, il est impossible qu’il n’y ait pas eu plus de victimes que celles annoncées. Côté religieux israélien, on affirme que c’est Dieu qui, une fois de plus, protège Israël. En somme, il s’agirait d’un miracle permanent accordé par Dieu au peuple élu.

Dieu dans son infinie préférence pour les Hébreux, au détriment de tous les autres peuples, et malgré les maintes trahisons et reniements des Juifs envers l’Éternel et ses Messagers (dont Moïse et son frère Aaron), continuerait à soutenir, toujours, encore et encore, envers et contre tous, les Juifs. Ceux-là même qui, à sa face, dans le Mont Sinaï, se sont corrompus et ont adoré autre divinité que Lui par l’intermédiaire d’un veau d’or. A ce niveau d’égarement, d’hallucination collective, on peut se poser la question de savoir, toute raison gardée, si c’est Dieu qui a créé les Juifs ou si ce sont les Juifs qui se seraient fabriqué un dieu taillé sur mesure, selon leurs souhaits et leurs délires.

Sans doute par peur de voir les Israéliens fuir en masse, les autorités sionistes cachent, dissimulent leurs morts, mentent au monde et à leur propre peuple. Les sionistes sont rompus à ce genre de mensonges, l’Histoire peut en témoigner. La complicité des médias occidentaux est évidente. Il n’y a qu’à se référer aux premières déclarations de François Hollande qui, parlant avec son cœur, s’est trahi, livrant le fond de sa pensée et de ses intimes convictions. En effet, le Président français a déploré les tirs de roquettes contre Israël, s’est inquiété de la sécurité des sionistes, s’est presque mis à pleurer, mais a complètement ignoré les victimes civiles palestiniennes faisant les frais d’une véritable punition collective autant féroce que barbare.

Tsahal, lorsqu’il ne parvient pas à s’en prendre directement aux soldats, s’en prend aux membres de leur famille. C’est une pratique courante chez les sionistes qui ne reculent devant rien, pas même le fait d’afficher en public leur immense lâcheté. Ils visent des objectifs civils tuant femmes et enfants pour ainsi mettre un terme au renouvellement des générations. Plus qu’un crime de guerre, c’est un crime contre l’humanité. Régulièrement, à chaque agression israélienne, on nous propose le même scénario : d’un côté des victimes palestiniennes se comptant par centaines, de l’autre des soldats israéliens immortels, des super-héros protégés par Yahvé, des militaires conduisant une guerre fun et en tee-shirt.

S’il y a une offensive terrestre sur Gaza, elle sera probablement limitée. Car les généraux israéliens savent qu’en face ils auront des combattants au cœur de pierre, au vu de ce qu’Israël fait subir aux populations palestiniennes, et les pertes ne pourraient être qu’élevées. Il n’existe pas de guerre sans victimes, c’est impossible. Quant aux principaux dirigeants occidentaux, dont Mme Merkel, qui déclarent comprendre que les Israéliens ne peuvent pas rester les bras ballants à intercepter les roquettes du Hamas, pourquoi ces mêmes dirigeants n’ont jamais fait pression sur Israël et exiger de lui une levée du blocus décrété sur Gaza depuis 2007, plongeant les Gazaouis dans un véritable enfer au quotidien ? Parce que c’est bien la situation catastrophique et inhumaine subie par tous les habitants de Gaza qui est à l’origine des attaques contre Israël. Que Mme Merkel aille passer une seule journée à Gaza et je suis sûr qu’elle se mettrait elle-même à tirer des roquettes !

Mais au-delà de tous les griefs que nous avons avec les sionistes, comment comprendre, comment admettre, l’attitude des dirigeants arabes ? Ces derniers sont d’une passivité qui fait froid dans le dos. Incapables même de rompre leurs relations diplomatiques avec Israël ! C’est inouï. La division du monde arabe rend ce dernier inerte, amorphe, privé de toute capacité à réagir. Les sionistes le savent et en profitent. Impunément, ils bombardent Gaza par mer, air et terre, jour et nuit, 24 heures sur 24, sachant que les Arabes ne réagiront pas.

Et c’est bien ce qui se passe. Alors, on peut s’en prendre aux sionistes, s’en prendre à leur Etat qui est à l’origine de tous les malheurs depuis qu’il a été créé en 1948 par la force et par une volonté politique des puissances occidentales – les sionistes étant à la manœuvre – il n’empêche que les Palestiniens sont avant tout victimes de la faiblesse, de la lâcheté, voire de l’indifférence de leurs frères. Il est loin le temps où le Prophète (paix et salut sur lui) envoyait une armée sur Rome uniquement parce que l’on aurait manqué de respect à une musulmane voilée. Les Palestiniens ont été chassés de leurs terres par les sionistes et ceux-ci continuent de grignoter des terres, centimètre par centimètre, lopin par lopin, jusqu’à évincer, éradiquer toute présence palestinienne en Palestine.

Combien de temps encore le monde arabe restera-t-il les bras croisés, tout juste bon à exiger une saisine du Conseil de sécurité (que l’on sait aux ordres des sionistes), quand des Palestiniens sont lynchés, martyrisés, oppressés, colonisés, atteints dans leur honneur et leur dignité ? Allah n’aime pas les lâches. Mais une chose est sûre, l’avenir appartient au temps et à celui qui saura composer avec lui. Aussi, à force de faire la guerre tout seul (sans véritable adversaire armé), Israël finira fatalement par trouver, un jour ou l’autre, un adversaire qui saura répondre efficacement. Et Israël aura existé. D’ici-là, et si j’en juge par ce que je vois et entends, Israël a encore de beaux jours devant lui. Et les Arabes de continuer à tergiverser. A implorer Allah.

Touhami Moualek
(France)

Article précédentBilan de l’Islam politique
Article suivantTotalitarisme 
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Latest News

Les droits de l’homme selon le libéralisme

Pour appeler l’OTAN à bombarder la Libye, il y avait 70 ONG. Pour appeler au secours des populations menacées...
- Advertisement -spot_img

More Articles Like This

- Advertisement -spot_img
Translate »