dimanche, septembre 19, 2021

Cher frère

Must Read

Je prends mon courage à deux mains pour t’écrire ces quelques mots que j’ai longtemps gardés au fond de moi.

Je sais tu ne te doutes de rien, tu ne remarques pas mon regard furtif, mes joues qui rosissent chaque fois que tu passes à côté de moi dans la rue, dans le bus où on est serrés comme de belles sardines.

Tu es loin de t’imaginer tous les mots sales, perfides, moqueurs, dragueurs, humiliants, provocants que j’ai envie de te lancer et d’entrapercevoir ta timidité

Tes cheveux ,bien que souvent coupés courts me troublent, je ne peux m’empêcher de m’imaginer glisser subrepticement mes doigts et jouir de leur douceur

Ta peau halée, dévoilée quand tu te balades torse-nu dès qu’il fait chaud est un appel, une invitation à la débauche… et je prie !

Je prie chaque jour pour ne point succomber à la tentation en imaginant ta barbe râper mon visage, mes mains et me mener à la folie Cher frère Je sais que tu ne t’attendais pas à autant d’impudeur, autant de dépravation venant de moiJe suis celle qui t’a toujours tenté, mis à l’épreuve ta foi, ton éducation, ton self-control mais je te laisse juste imaginer le spectacle que tu m’offres sortant d’un stade de football et dégoulinant de sueur et de testostérone, la musique de Barry White (My First, my Last, my Everything) en fond sonore

J’en ai marre du déni, quand tu es en maillot de bain à la plage et que je t’admire bien cachée sous mon Paragourbi alors qu’il fait 40 degrés… eh bien, Barry White continue de chanter !!!Mon frèreÇa fait des millénaires que ça dure et j’ose enfin aujourd’hui parce que c’est ma fête, je me sens comme le mouton, le jour de sa fête, il s’en va docilement avec celui qui tire la corde sans savoir qu’il finira dans l’assiette, aujourd’hui c’est toi que je rêve de voir dans mon assiette pour pouvoir enfin me délecter de toi …

Enfin!Je sais, mon désir est pervers, sale, inapproprié, obtus mais je veux l’exprimer , le vivre car contrairement à toi, mon désir n’a jamais existé ,socialement effacé Ah et puis, si tu me permets une dernière requête :Couvre-toi s’il te plaît, la tête et le corps parce que contrairement à toi et ta vertu inébranlable, moi l’être vil et de bas instincts je ne peux pas résister, j’essaie je te promets mais c’est au dessus de mes forces

Et puis aussi, si tu peux éviter de traîner dans les rues pour rien, à proposer ton corps au plus voyant , à cette autre qui te regarde et qui exacerbe mes envies ça m’aiderait à gérer ma jalousie Voilà, ces quelques mots que je te murmure du fond de ma prison sociale, que je te chuchote audacieusement parce que c’est ma fête et que j’ai droit comme un condamné à mort à une dernière cigarette

Cher frère, aide-moi !

Lylia Nezar Berger

Article précédentLe jour d’après 2
Article suivantMes envies
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Latest News

Mes envies

Je n'ai pas envie d'être sage, pour les années qui me restent j'aimerais faire des ravages, me teindre les...
- Advertisement -spot_img

More Articles Like This

- Advertisement -spot_img
Translate »