samedi, octobre 23, 2021

Colonisation de l’Algérie : Les indépendances programmées (1/4)

Must Read

Dr Mohamed ZEMIRLINE

Les indépendances des colonies, avaient été décidées vers 1930, pour les années 60 (Trente ans), pour revenir, encore Trente ans plus tard, par les finances, les années 90. Stop fin.
Les années soixante verront pratiquement toutes ces indépendances.
Le nombre 30, reviendra à maintes reprises, dans divers évènements, comme on aura à le constater jusqu’à aujourd’hui.

Par ailleurs, une grande guerre contre l’Islam, étant déjà programmée, depuis longtemps, pour la fin du siècle, (Révolution islamique mondiale, voir Nostradamus), va donner la couleur à plusieurs évènements. Notamment, devancer toutes dérives islamiques chez soi, (Révolution des noirs afro-américains, les années 60), comme se distribuer les rôles, entre les grandes puissances.
Sans oublier, de préparer, l’emballage nécessaire, autant d’Institutions internationales, ONU, FMI, CPI, Droits de l’Homme… pour assoir, couvrir, justifier et suivre leur mainmise sur les autres états.

« Si vous comptez rester dans un pays, placer des gouvernants indigènes,
qui vous sont favorables.» Machiavel

Jacques de Menou de Boussay, commandant en chef du Corps expéditionnaire en Égypte (il succédait à Bonaparte et à Kléber), proclama au peuple égyptien : « J’ai reçu l’ordre de la République Française et du consul Bonaparte, de vous rendre heureux : je ne cesserai d’y travailler. Mais je vous avertis aussi que si vous n’êtes fidèles aux Français, que s’il vous arrivait encore, pressés par de mauvais conseils, de vous élever contre nous, notre vengeance serait terrible, et j’en atteste ici Dieu et son Prophète, tous les maux retomberaient sur vos têtes. Rappelez-vous ce qui est arrivé au Caire, à Boulaq, à Mahalat-el-Kabira, et autres villes de l’Égypte ? Le sang de vos pères, de vos frères, de vos enfants, de vos femmes, de vos amis, a coulé comme les flots de la mer ; vos maisons ont été détruites ; vos propriétés ravagées et consumées par le feu. Quelle a été la cause de tout cela ? Les mauvais conseils que vous avez écoutés, les hommes qui vous avaient trompés. Que cette leçon vous serve pour toujours1 ! »
(Alain Ruscio. http://www.revue-ballast.fr/tuer-pour-civiliser-au-coeur-d…/).

Oui mais, la guerre ne se termina pas!

C’est un chapitre sur les colonisations, à ma connaissance, jamais étudié ou avoué, pour des raisons facilement décelables.
En effet, certains spécialistes, ont beaucoup écrit sur la colonisation mais ce n’est qu’à la suite d’une mise bout à bout de certaines de leurs observations, éparpillées que j’ai pu aboutir à cette conclusion, que par ailleurs, je n’ai pas eu beaucoup de mal à vérifier.
Peut être qu’on ne les a pas laissés trop « dévoiler » ou trop s’avancer, à moins qu’eux-mêmes ne furent que partie prenante de ces stratégies : Hautes stratégies mais « simples », après les avoir découvertes, elles nous apparaîtront banales si l’on veut dire.

Par cette observation, je soulève donc un grand pan des manœuvres machiavéliques de ces « grandes » puissances et je souhaiterais que d’autres personnes, se penchent aussi sur cette modeste description, pour confirmer la continuité de la colonisation, absoudre les peuples de toutes les accusations, dont ils font l’objet, jusqu’à présent.
On leur reproche leur passivité, leur ignorance, jusqu’à leur refus de s’intégrer dans la civilisation.

Discours de Nicolas Sarkozy le 26 juillet 2007, devant l’université sénégalaise de Cheikh Anta Diop. … Nicolas Sarkozy, guidé par sa plume de l’époque, Henri Guaino, déclarait s’adresser « à tous les habitants de ce continent meurtri, à vous qui vous êtes tant battus les uns contre les autres et souvent tant haïs »… l’ex-président estimait que « jamais l’homme [africain] ne s’élance vers l’avenir » ou que « jamais il ne lui vient à l’idée de sortir de la répétition pour s’inventer un destin » …

En réalité, après des guerres interminables, on a changé de méthode et on a pu les « pacifier » réellement, dans les années 60 et on les a confinés dans des cases séparées, les éloignant de plus en plus, les uns des autres. Ils ne connaîtront ni une Liberté réelle, ni de démocratie, par la mise en place de dictatures corvéables à Merci, modelables ou interchangeables, avec Mille et un plans B !
D’autres pays seront maintenus dans le sillage voulu, avec l’épée de Damoclès, au-dessus de leurs têtes ! Les rares politiciens récalcitrants, sont éliminés, avec l’approbation de toutes leurs structures démocratiques, nationales et internationales !!!

De leur histoire, ils ne retiendront que les routes et les voies de chemin de fer, construites par la colonisation, pourtant, pour le « Développement » de Leurs propres pays !
Les massacres, les génocides, vont être « partagés », comme par enchantement.
Suivis de près et surveillés, ils avanceront à reculons, un enseignement canalisé, une industrialisation fictive et aucun accès réel aux ressources naturelles de leurs pays : Même plus de cinquante ans après, on fera appel à l’ancien colonisateur, pour la construction de logements, de voitures ou de routes !!!
Les peuples resteront tétanisés, inconscients, même quand on les ridiculise, les offense, dans leurs propres religions !
Des pans entiers resteront fidèles au Maître, n’ayant jamais rien connu d’autres !

La décolonisation, au profit de qui?

Il était une fois deux grandes puissances qui se partageaient le monde, la Grande Bretagne et la France.
Rien que cela. Arrivent les États Unis, devenus rapidement une grande puissance, ils surent « provoquer» des guerres en Europe ou ailleurs pour s’imposer comme Le Grand Ami, La Grande Puissance.
Ils voulaient en réalité, eux aussi leur part de ce «monde», pauvre sans l’être.
On comprend aisément qu’ils vont s’investir pour un nouvel partage du monde.
Des pays qui apparaissant maintenant minuscules possédaient des colonies en Afrique ou ailleurs, dix à cent fois de plus grandes superficies. Pour pouvoir évoluer à l’exterieur et avoir droit aux richesses du reste du monde, il fallait donc construire l’intérieur mais trouver rapidement le moyen discret pour un “repartage” et s’imposer dans les grandes décisions du monde.

Se servir par la force comme pour obtenir leur indépendance, déclarer la guerre aux puissances mères pour leur reprendre quelques colonies ou oeuvrer discrètement dans ce sens sans se faire découvrir: les deux voies étaient abérrantes et même imposibles, étant donné les origines de leur peuple et les liens forts encore existants.

Les puissances européennes malgré un partage admis, n’ont cessé de se faire voler entre-elles, des comptoirs ou des colonies, allant parfois à se faire évacuer à tour de rôle de telle ou telle région.
La surveillance, le renseignement et les malversations furent à leur apogée et ne cesseront plus jamais.
Tout au détriment des autres peuples qui n’avaient droit de citation.
Chaque puissance se voyait obligée de rester la seule donc s’assurrer de la paralysie ou de la destruction des autres. Cela a toujours existé et ne cessera pas même dans ce troisième millénaire: Ce sera d’ailleurs son symbole si les peuples ne se reprennent pas.

L’oubli c’est qu’à peine un siècle et demi auparavant avait existé une civilisation, appelée la Paix dans le monde, Islam et qui n’a jamais eu cette ambition sinon que par la paix et l’égalité des peuples. On lui attribuera à bon escient “la conquête” de l’Espagne qui n’en fut pas une, mais bien une riposte à une croisade, occultée. (Voir article à part)

La Couronne (Angleterre), qui surveillait d’assez près a décelé ce malaise américain et va l’utiliser. Ne pouvant le reconquérir elle va en faire un allié pour son projet de longue date.
Elle avait déjà un autre allié « les riches financiers de l’Europe » qui n’ont cessé de lui manifester aide et grande reconnaissance, qui ont permis la destabilisation et même plusieurs assassinats de souverains européens, pour reprendre la Louisiane etc… De toutes les manières on les retouvera partout et dans tous les grands « tournants » des pays ou du monde en général.

De la même manière elle accueillera plus tard, tous les islamistes ou opposants de toutes sortes, en dépit de tous les pays alliés.
Elle les fera traverser ces mêmes pays pour les ramener chez elle, les dorloter les chouchouter avant de les envoyer comme chair à canons et commettre les plus grands crimes contre l’humanité, ce que l’on a jamais vu dans l’histoire de l’Islam pendant près de mille cinq cent ans.

De la même façon c’est aux riches financiers (et juifs), qu’elle s’adressera et traitera. Le trio va vite se former, mais le troisième appelé à disparaître, on s’arrangera plus tard à s’en débarrasser, lui créer une patrie au lieu de l’aider à s’incorporer dans la société européenne qui n’en a jamais voulu.
Quand on a découvert la nécéssité de protéger ses intérêts dans le Moyen Orient et d’une manière permanente. Le nom sion était déjà avancé, une vingtaine d’années auparavant, comme nom d’un simple mouvement mais à bon escient par les britaniques et le moment était venu de les envoyer sur place, veiller au grain en attendant.
“L’argent restant le nerf de la guerre”: l’argent fera la guerre et la guerre rapportera de l’argent.
La religion, cheval de bataille de toujours, reviendra à grands pas.

L’union judéo-chrétienne contre le monde musulman, date depuis le départ des arabes de l’Espagne, à Madrid: pourtant départ des arabes et des juifs!
Union impossible puisque comme je viens de le souligner les derniers (juifs), n’ont jamais pu se faire admettre en Europe.
Avec un plan plus ou moins suivi, appliqué selon les moments et les stratégies du moment, pour prendre ou reprendre un territoire on aide des musulmans à faire sortir l’un ou l’autre etc. Mais dans le fond ils étaient tous d’accord pour détruire ce monde musulman et de n’en laisser aucune trace: pour les européens qui risqueraient de se convertir comme pour les musulmans eux-mêmes pour obtenir leur reconnaissance pour “les bienfaits” de la civilisation.

Bref les alliances sont anciennes et de différentes sortes, le but est clair l’Angleterre et les Etats-Unis décidèrent du repartage du monde et les idéés ne manquaient pas. Il ne fallait pas attirer l’attention des adversaires. Je ne citerai que celle qui a été retenue et qui a été posée par plusieurs conseillers britaniques et à plusieurs reprises ainsi que par la plupart des “penseurs” européens, thèses donc qui ne feront qu’en faciliter son adoption par le reste des pays de l’Europe:

Si vous voulez rester maîtres d’un territoire conquis, le meilleur moyen est de placer des personnes du même pays et qui vous soient acquises… idée générale et géniale, “machiavélique”, (Machiavel, Le Prince), idée appliquée jusqu’à ce jour.

Les spécialistes britaniques aboutissaient au même raisonnement et voyaient en plus l’essor démographique des peuples des colonies faisant remarquer que d’ici peu la Couronne aurait du mal à contenir ces peuples et qu’il fallait penser à leur donner « l’indépendance » après avoir installé des groupes de personnes acquises et qu’il leur serait facile à contrôler.

Saint Simon qui n’est pas un saint dira qu’il ne faudra apprendre à ses peuples que juste ce dont ils peuvent en avoir besoin pour nous servir.(………..)

Le Fond monétaire, dira plus tard: Vous avez des problèmes parce que vous avez des surpopulations; il faut en supprimer un peu. M. Belaid Abdeslam, chef du gouvernement algérien, dans un discours en direct à la télévision nationale, dans les années 94-96 environ, dénonçant ces institutions: “on nous a demandé de supprimer un million d’individus!!!”
Le FMI “n’avait pas tort”, les richesses ne nous ayant jamais appartenues, il fallait sauver le grain, exterminer cette “vermine” que sont devenus ces peuples!

Il suffirait de rien, que l’on reprenne seulement nos richesses en main pour que le langage change.
Malheureusement, leur Confort dépend de notre misère!

Il n’y a qu’une seule religion et qu’une seule civilisation qui a pu enrayer l’esclavage et l’exploitation, durant près de mille cinq cent ans, c’est l’Islam et le monde musulman. Le monde doit le savoir et le choix lui appartient, non pour obligatoirement se convertir mais ne serait-ce que pour s’en inspirer et récupérer ses acquis pour réaliser ce rêve d’une autre civilisation qui jusqu’à présent n’a montré d’autres visages que ceux des guerres, l’exploitation des hommes, l’appauvrissement des peuples et les armes d’ autres époques !

Démographie galopante dans les colonies, leurs immensités, leur éloignement et Oncle Sam aidant, vers 1930, la Grande Bretagne découvrit avec certitude, qu’elle se devait de changer son mode de colonisation. Elle décida de donner l’indépendance à ses colonies après avoir placé des gens qui lui sont favorables et qui vont les gérer pour elle.
Aussi simple que cela. (Voir livre ou mémoires de Lawrence d’Arabie).

En effet c’est bien Lawrence d’Arabie, responsable du Foreign Office, des pays de l’Asie et du Moyen Orient, qui dans son rapport sur l’avenir des colonies de la Couronne, avait posé cette indication incontournable : Dans quelques années, une dizaine environ, la Couronne ne pourrait plus contrôler toutes ses colonies, par leurs étendues, leur éloignement et surtout par leurs démographies galopantes : un pays comme l’Inde, (encore non divisée : Inde, Pakistan, Bengladesh…), comptait déjà plus des trois cent millions d’habitants, et ce serait une aberration de prétendre la maintenir dans le giron.

Il fallait donc œuvrer avec les États-Unis, après s’être assuré de leur fidélité, pour préparer et procéder à un nouveau partage du Monde. Fidélité fragile mais les anglais sauront se protéger de tout dépassement de leur part, comme cela aura lieu lors de la création d’Israël, par exemple : La Couronne s’empressera à créer la Jordanie, une bonne partie de la Palestine, s’assurant d’un allié direct, sachant que tôt ou tard, les États-Unis, se garderont l’exclusivité sur Israël : « Les frontières du royaume seront tracées, par Winston Churchill, en marchant, lors d’une pause, dans son parc, son assistant l’accompagnant, les papiers à la main. »
Auparavant, au début du 20e siècle, les anglais avaient installé Ibn Seoud mais les américains ne tardèrent pas à le supprimer, pour ramener, Trente ans plus tard, quelqu’un, qu’ils déclarèrent être son petit fils.

Il restera à convaincre La France pour qu’elle fasse de même, accepter le programme de décolonisation et profiter de lui soutirer quelques territoires, si ce n’est l’évacuer de l’Afrique, ce qui aura bien lieu. La Couronne est très forte.
Les français n’ont jamais eu confiance dans les anglais, sauf bien sûr quand ils brûlèrent Jeanne D’Arc ou quand ils leur capturèrent Napoléon! Bref les français n’acceptèrent pas cette démarche commune. Personne, aucun, jusqu’à…

De Gaule fut créé! Et De Gaule, comme par hasard, « accepte », jette les bases d’une décolonisation mais se jette directement dans la gueule du loup ! Le savait-il ? Aux français de le chercher.
«Je vous ai compris!»… Lançait-il à tout le monde et chacun pensait que cela s’adressait à lui! Sauf les anglais bien sûr, qui savaient qu’il parlait en ou de l’anglais et en étaient fiers.

Les nostalgiques de l’Algérie française trouveront là, ce qu’ils n’ont jamais pu déchiffrer : On vous a vendus, des années auparavant ! La suite des évènements et les déclarations successives du Général De Gaule et des autres, le confirment aisément.
Cela implique qu’on les a toujours détournés, sur l’Algérie et les algériens, alors que leur problème est bien, avec leur propre pays et leurs dirigeants !
On les endormira par de faux sujets : le 19 Mars, les Harkis, la repentance : Les alliés ne voulaient pas de vous, le général « les a compris ! » et a fait le travail : Stop, Fin.
La vérité se trouve donc de l’autre côté de la Méditerranée, le Nord, pour ceux qui ne savent pas s’orienter. Tout le Nord !
La création de l’OAS, la main rouge, auparavant, ou d’autres, en elles-mêmes sont aussi à approfondir, ce ne sont pas des entreprises faciles mais certainement menées par des mains de maîtres et des mercenaires, pour aider les gens à se décider, à partir ! Comme on le voit, on peut ne pas être aimé des deux côtés. Chercher l’erreur.

On décida même qu’il ne fallait pas déclarer aux colonies qu’elles allaient être indépendantes, du jour au lendemain. Il fallait que ces peuples aient l’impression qu’ils s’étaient libérés par eux mêmes, par des Révolutions ! Çà aurait été trop beau, devant ces puissances nucléaires et bien rôdées dans la gestion des colonies et ne reculant devant Rien. L’extermination des peuples, ne fut elle pas leur philosophie ? Craignez t-ils pour leurs colons ? Ou nos couffins (1) les avaient-ils effrayés !
Toutes les réponses vont apparaître dans la suite.

On avait réuni les médias, les penseurs, les religieux… Toutes les composantes, qui pourraient jouer un rôle, pour les informer et leur demander de se préparer elles aussi à participer, d’étudier toutes les formes de leur participation, d’une façon intelligente et habile, dans la « Création de Révolutions » ! Rien que cela !!!
Plus tard, même scénario pour créer, encourager des mouvements extrémistes, ainsi que des confréries, comme une déformation du « soufisme » (2) ou la propagation du « salafisme », pour miner le vrai Islam.

Tout Le Monde Il Est Beau, Tout Le Monde Il est Gentil!
Allah yerham Echouhaddas

Plusieurs points évoqués ici et ils sont nombreux sont en réalité traités à part, nécessitant des explications et des détails.

(1) – Larbi Ben M’Hidi, Couffins contre avions, film Bataille d’Alger.
(2) – recadré vers 1980, avec aide, pour toute revue, écrit ou média.

Dr Mohamed ZEMIRLINE

lire le dossier au complet

Colonisation de l’Algérie :

Les indépendances programmées (1/4)

Les indépendances programmées (2/4)

Les indépendances programmées (3/4)

Les indépendances programmées (4/4)

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Latest News

Mes envies

Je n'ai pas envie d'être sage, pour les années qui me restent j'aimerais faire des ravages, me teindre les...
- Advertisement -spot_img

More Articles Like This

- Advertisement -spot_img
Translate »