jeudi, juin 13, 2024

Arnaque du modèle de l’auto-édition ? quelles solutions ?

J’ai vu des gens désespérés de se faire éditer payer jusqu’à 1000 Euros pour être publiés par ces maisons d’éditions qui n’exigent rien dans la qualité du livre que le payement de frais (isbn, impression, plateforme promotion et vente). Ensuite des frais exorbitants pour la correction, la mise en page, création de pdf … qui se font automatique dans Microsoft word.
C’est une niche en général de gens matures qui ont un rêve d’écriture.

Edilivre en France : L’offre parle de gratuité et attirante ; Droits d’auteur 70% dès le 1er exemplaire et un contrat sans engagement, large distribution papier et numérique auprès des libraires et sur internet, Promotion dite efficace sur les réseaux sociaux, les salons du livre…
Droits sur les ventes papier : 20 % quand le livre est vendu sur Edilivre.com, 10 % quand il est vendu sur une autre plate-forme, Sur les ventes numériques : 70 % quand le livre est vendu sur Edilivre.com, 15 % quand il est vendu sur une autre plate-forme. pourquoi ne pas aller alors directement a Amazone et Lulu car Amazon ne prend que 30 % du prix de vente? donc Edilivre se met 55 % juste en vous inscrivant !

en conclusion deux solutions :
– l’auteur peut se prendre en charge et créer son propre site web et faire sa propre promotion ; achat isbn, correction et mise en page en Word, trouver un imprimeur, et vendre sa propre production …
– Comme au cinéma (united Artist) et dans la musique(Tidal, un service de streaming), les écrivains doivent se prendre en charge ensemble en créant une plateforme qui leur donne ces ressources pour isbn, correction, mise en page, promotion) … en rassemblant nos propres compétences diverses: webmaster, correcteur, traducteur..)

Jamouli Ouzidane

Votre Journal Arts et Culturespot_img
error: contenu protégé