Scandale odieux de la France qui interdit le droit de boycott d’Israël et condamne BDS

Must Read

Le boycott et l’interdiction du boycottage !

« Résister doit toujours se conjuguer au présent » Lucie Aubrac.

La définition la plus rudimentaire du vocable boycott et/ou boycottage serait de le concevoir comme étant un  refus d’accorder son appui ou sa clientèle pour tenter d’exercer une pression. C’est une sorte d’interruption des relations commerciales. Il peut s’agir d’un boycott lors d’élection comme il peut être un boycottage d’événement. Il serait une forme de résistance pour certains. Reste à savoir si la résistance est active ?

Le contexte historique :

L’appellation dérive du nom de Charles Cunningham Boycott, qui était un intendant d’un riche, qui s’est accaparé le Comté de Mayo (en Irlande de l’Ouest) au cours du XIX siècle. Cet intendant (Charles Boycott) traitait d’une manière presque inhumaine ses fermiers. Ces derniers parviennent, ipso facto à s’organiser et à planifié un blocus aussi efficace que rentable, en 1879.

A la base, ce procédé se  résume seulement au fait de ne point acheter un/des produit(s) pour des raisons relevant de la justesse de la production, à l’aune des conditions d’éthiques. Il surtout lié à la lutte contre le colonialisme, à très court terme, la liberté des peuples. Nelson Mandela affirme que « notre liberté est incomplète sans la liberté des Palestiniens ».Il faut savoir, que le boycott sans une véritable vogue médiatique se solde généralement par un fiasco, tel est l’exemple du boycott de plusieurs multinationales. Ainsi, le recours à certains changements, s’avère très efficace, comme la modification du nom de la marque de l’entreprise boycottée, son logo, ainsi que son slogan  pourrait bien relancer son marché dans l’avenir, pour un nouveau départ !

Les exploits du boycott :

On peut se satisfaire, de quelques exemples, à ce titre, celui de Mohandas Ghandi, en Inde, en 1920, qui a fait un appel au boycott des produits Britanniques, qui les ont colonisés, ainsi que leurs offres d’emplois, puis viendra celle la gabelle du sel (l’impôt sur le sel) Par ailleurs, il faut rappeler sa démarche pacifiste qui a eu le mérite d’être saluée et louée par des générations. Un boycott ayant pris une ampleur téméraire que juste après la seconde guerre mondiale, le 15 Août 1947 l’Inde devient indépendante.

Certains se souviennent de Rosa Parks, qui en 1955, refusa de céder sa place à un homme blanc, dans un bus de l’Etat de l’Alabama. Ce qui lui a valu d’être chassée, parce qu’elle est noire. Un incident qui s’inscrit dans la lutte contre le racisme, pour une véritable équité, concernant les effets civiques. Toujours chez l’oncle Sam, où Martin Luther King a fait appel au boycottage d’une compagnie de bus, celle-ci portait le nom de Montgomery, cela peut être considéré comme un autre fait corolaire pour la lutte au nom de l’égalité des droits, et bannir, l’expression Orwelienne usée dans La ferme des animaux[1] selon laquelle, certains seraient plus égaux que d’autres ! Pour en finir avec un autre boycott, plus illustratif, celui de Mandela, lancé dès 1958, au boycott des produits Sud-africains, à défaut de soutenir le régime d’Apartheid, qui sévissait en ce temps patibulaire. Et ce n’est que vers la fin des années 80, que cet appel, a eu le plus d’échos et ce, à l’échelle internationale. De ce fait, l’Apartheid a été affaiblie, malheureusement, il est loin d’être anéanti, il suffit de s’y rendre à ce pays pour voir grand.

Le boycott anti-israélien est illégal en France ! La cour de cassation a validé la condamnation de militants Boycott Des investissements de Sanctions (BDS) ayant appelé au boycottage de produits Israéliens, le mouvement appelé BDS est pro-palestinien, il s’insère dans une lutte pour la libération du peuple Palestinien.

Le scandale français !

Le pays de la liberté et des droits de l’homme n’est plus vu sa politique qui vire au pire depuis quelques décennies. La raison qu’a invoquée l’Etat français est que le vote contre un Etat est discriminatoire ! Ce qui pourrait signifier que Ghandi et Luther King n’étaient que des chantres de la discrimination, faut-il rappeler que Martin Luther King se battait contre cette même discrimination, appelée autrefois : La ségrégation ? Le moins que l’on puisse dire, est que cette raison déraisonnable est d’une aberration singulière. Même de nombreux magistrats ont parlé de la liberté d’expression car le boycott a une connotation positive vu qu’il appelle à la réflexion, rien n’avoir avec la discrimination. On peut aussi leur dire : merci les Charlie !

Aziz Cheboub

[1] Un conte publié en 1945

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Latest News

«J’ai honte d’être juif»

André Nouschi André Nouschi Pour vous, c’est shabbat qui devait être un jour de paix mais qui est celui de...
- Advertisement -spot_img

More Articles Like This

- Advertisement -spot_img