samedi, octobre 23, 2021

Et si la musique m’était contée !

Must Read

« La musique est la langue des émotions » Emmanuel Kant

La racine étymologique du vocable musique vient du grec ‘Muse’. Le terme grec est d’abord un adjectif au féminin, c’est donc l’art des Muses, comme la rythmique est la science des rythmes, comme la métrique est la science des mètres. Si l’on croit le Littré : ‘Muse’ représente Chacune des neuf déesses qui présidaient, suivant les anciens, aux arts libéraux (on met une majuscule). Clio, Muse de l’histoire ; Calliope, Muse de l’éloquence et de la poésie héroïque ; Melpomène, Muse de la tragédie ; Thalie, Muse de la comédie ; Euterpe, Muse de la musique ; Érato, Muse de la poésie amoureuse ; Terpsichore, Muse de la danse ; Polymnie, Muse de la poésie lyrique ; Uranie, Muse de l’astronomie ». On peut citer, à titre d’exemple, un poème où Victor Hugo invoque Calliope: « Oh ! Muse, contiens-toi ! Muse aux hymnes d’airain, Muse de la loi juste et du droit souverain, Toi dont la bouche abonde en mots trempés de flamme, V. HUGO, Voix intérieures, XXXII ».

Elle a existé depuis la préhistoire, généralement lyrique. Certes, que plusieurs études en musicologie affirment que la musique aide à guérir des maux, en l’a retrouve même dans la viticulture, car le raisin est plus doux quand on fait écouter de la musique (classique) aux vignes ! En effet, c’est une branche de la psychanalyse appelée musicothérapie. Il n’en demeure pas moins que la musique, comprend un aspect négatif, ce qui nous mène vers l’autre extrémité, le mal ! Le bien et le mal, une dichotomie dualiste, mais indissociable selon Einstein. Une musique au service de la bêtise humaine tel que le Rap, l’autre sataniste, qui va crescendo.

« Le mal c’est bien ! » Léo Ferry
Dans L’effroyable imposture du Rap , écrit par Mathias Cardet qui a puisé ses recherches dans les travaux réalisés par Michel Cloussard à savoir la théorie selon laquelle la culture populaire américaine des années 50 et 60, a été quasiment récupérée par l’idéologie libérale pour soutenir le capitalisme d’après guerre. à ce jour le rap est l’une des musique les plus écoutées à travers le monde, cet essai critique s’efforce de retracer ce long processus de domination à travers les quarante dernières années et d’exposer ses terribles contre-effets sur la classe populaire : appauvrissement du langage et de la pensée, machisme, le culte du ghetto de type US (culte des armes, de la prison, de la consommation de stupéfiants, de la violence de tous genres), « auto-mythification » d’une jeunesse principalement immigrée menant à une victimisation constante, et au clivage des quartiers populaires : les immigrés d’un côté, les « de souche » de l’autre, et les femmes au milieu. L’absence de toute responsabilité, le « chacun pour soit » est devenu une devise partagée. La communauté noire est la plus touchée celle même qui a délaissé le Bleus au message réfléchi ou du moins sage. À certaines proportions, l’implication d’un certain Hubert Marcuse est considérable dans cette cuisine pour la non-intégration de ladite communauté. Le Rap est arrivé en France dans les années 80, et comme par hasard, ce sont les banlieusards à qui on l’impose par la bourgeoisie marchande!
« Le Rock a toujours été la musique du diable et vous ne pouvez pas me faire croire le contraire ». David Bowie au magazine Rolling stone en 1976.

David Buckley a consacré tout un livre à David Bowie intitulé : David Bowie, une étrange fascination « Sans aucun doute possible le meilleur livre jamais écrit sur Bowie » selon The Guardian. A travers ce livre, la personnalité de Bowie se dessine, une légende sacrée du Rock. A la page 210 Dudit livre, on peut lire : « L’expression ‘’white stains’’ a trois sens ? Tout d’abord, elle a d’évidentes connotations sexuelles. Deuxièmement, elle souligne la « la pureté raciale » du personnage. Enfin, elle fait allusion à un recueil de poèmes d’Aleister Crowley , qui se qualifiait lui-même d’ « homme le plus malfaisant au monde » Crowley fournit un étrange modèle à Bowie, qui était attiré par sa doctrine et d’expérimentation. e violations des conventions morales … (La suite est autant importante). Dans Quicksand, Bowie chante : “ I’m closer to the Golden Dawn Immersed in Crowley’s uniform of imagery “ “Je suis plus proche de la Golden Dawn Immergé dans l’uniforme de l’imagerie de Crowley ”

Dans la pochette de l’album des Beatles intitulé sergent pepper sorti en 1967. Le groupe a dit qu’il mettrait que les personnalités qu’il admire le plus. Beaucoup seront surpris à l’idée de voir certaines personnes des plus détestées au monde. On peut remarquer la présence d’Aleister Crowley en haut du côté gauche, et celle d’un occultiste qui n’est autre que William Burrows, celui même qui a confié qu’il était possédé par un démon après avoir tué sa femme. Hitler a failli y’être, mais ils se sont dit que ça serait un grain de sel de trop, et ils ont opté à ce qu’il soit retiré. On peut le voir sur des photos prises lors de la même journée. Et le fameux ‘’sergent pepper (poivre en français)’’

John Todd disait que la musique Rock a été subventionnée par les Illuminati pour servir leurs intérêts, selon lui, c’est un plan minutieusement élaboré. Il expliquait : « j’étais le manager de ‘Zodiac Production’ à l’époque, qui a changé de nom depuis, il s’agissait de la plus grande société d’événementiel du monde qui possédait RCA Records, Columbia Records, Morton records et d’autres, et quasiment toutes les agences de spectacles des Etats-Unis. Universal music group est la plus grande maison de disque au monde appartient à la famille Bronfman, membre du congrès juif mondial sioniste. Sony est la deuxième détenu par le groupe Sony, membre du groupe Council on Foreign Relations (CFR).
Des clips remplis de signes ésotériques en hommage!

Parmi les chanteurs et chanteuses satanistes qui abondent de nos jours, on citera : Rihanna, dans Umberella avec Jay-z, un Illuminati, qui a fait sien la devise d’Aleister Crowley « Do what thou wilt » « fais ce qu’il te plaît » ! Ajouter le clip disturbia et d’autres. LadyGaga, comme son nom l’indique, Lady : femme et Gaga : vide de tête. Ses clips sont truffés de signes et symboles, à commencer par l’œil. Elle couvre son œil droit dans tous ses clips en hommage à ….! Les Blacks Eyed Peas, en particulier dans la chanson « Meet me halfway ». Madonna, dans tous ses clips. katy Perry,Keney West, Christina Aguillira, Beyonce,Chris Brown , Jane Robert, Eminem, Taylor Swift, Jennifer Lopez, Evanescence et pleins d’autres. Le groupe Led Zeppling, dans Straiway to heaven, dont fait partie le chanteur Robert Plant qui révélé que la chanson la plus populaire du groupe, leur avait été révélée ! On ne pourrait pas s’étonner si on connaissait auparavant le guitariste, Jimmy Page et son intérêt à la personnalité d’Aleister Crowley.

La légende de Faust est bien réelle !
Comme le chantait Florent Pagny dans Ma liberté de penser : « Je peux bien vendre mon âme au diable… » John Lennon, aurait vendu son âme ! et il se trouve qu’il n’est pas le seul à admettre la révélation par inspiration, Loretta Lynn, Black Sabbathi, Row du groupe Skid, Alanis Maurissette, Katy perry citée ci-dessus, Bob Dylan, Lil Wayne, Elvis Presley et Bono, ce dernier a reconnu que son caractère de mephisto est une extension de son caractère ‘’La mouche’’.

En somme, Dans le livre de José Sarmago, L’Evangile selon Jésus-Christ ? Sarmago imagine que Jésus raconte sa propre histoire. A un moment donné, au milieu du lac de Tibériade, il se trouve dans une barque, avec Dieu à un bout et Satan de l’autre. Il regarde Dieu, puis Satan, puis il voit que Satan a certains traits de visage de Dieu, et inversement. Comment le traduire ? Je dirai que le mal et le bien, naissent inséparables…

Aziz Cheboub

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Latest News

Mes envies

Je n'ai pas envie d'être sage, pour les années qui me restent j'aimerais faire des ravages, me teindre les...
- Advertisement -spot_img

More Articles Like This

- Advertisement -spot_img
Translate »