« L’homme sait voler dans les airs comme un oiseau, il sait nager dans l’eau comme un poisson, mais il ne sait pas vivre parmi ses frères. »
Bertrand Russell

La Civilisation des Lumières avait une utopie révolutionnaire; libérer l’Etre de lui-même, de son esprit et de sa société. Mais comme toute révolution, elle a juste fait redistribuer le pouvoir de la royauté au capital bourgeois devenu depuis un conservateur farouche. La démocratie a ses limites. Elle est devenu son propre ennemi. On tue au nom de la démocratie comme on tuait au nom des dieux. Les vieilles recettes antibiotiques ne marchent plus car le virus a muté.

La première intention des Lumière est de libérer l’Etre commun et de lui rendre son individualité, sa personnalité et donc sa nature universelle. En réalité, les lumières se sont accaparé du droit à la différence pour cultiver l’individu dans un groupe « appartenant » à des valeurs communes différentes ; nationalisme, culture, civilisation, sexe, sexualité, âge, couleur, langue…

On aboutit à un communautarisme individualisé, systématisé et totalisé. L’individu est noyé dans une éducation de masse, une culture de masse, une mode de masse, des jeux de masse et un divertissement de masse .

Chacun a droit à la liberté de son sexe et de sa sexualité mais il est obligé de se trouver une Communauté pour le représenter et bientôt il se retrouve emprisonné dans cette communauté par la voix démocratique…

Le sens de liberté universel est disparut pour devenir une sujétion à un objectif structurel sans contenu, sans liaison et sans sens. Les travailleurs sont aliénés dans leur boulot. Les individus sont individualisés dans une société individuelle. Ils n’ont plus de liaison entre eux, avec le système et encore moins avec les autres individus des autres systèmes. Au nom de l’individualisme national, les lumières ont brisé la solidarité (Fraternité) universelle. La Civilisation a produit une culture du narcissisme tragique.

La communication est globale, mais elle peut propager autant de haine que de voeux de compréhension de l’autre. L’ignorance est l’unique facteur de haine. Le message médiatique est un message de médiatisation et non de médiation.

Non seulement le don a disparut mais même l’image de l’autre terreur est diabolisé. Lorsque le Tsunami ravage l’autre, c’est une chance inouïe pour démontrer à son publique sa charité impudique.

Les Lumières ne sont que des Néons. Ils étaient honteusement tous absents des génocides des juifs, des tsiganes, des africains, des musulmans … et ils étaient honteusement tous présents en fanfare pour libérer la station pétrolière du Koweït avec en prime un Bernard Kouchner interventionniste Humanitaire devant les caméras de la honte … pour justifier ensuite les guerres en Irak, Libye, Syrie, Yémen et demain qui sait ?

Les lumières réconfortent le citoyen que le politique est humaine. Une politique qui a maintenant mis toutes les activités sociales comme base arrière logistique d’une politique clandestine ; celle de la Guerre Globale de Tous contre Tous qui prélude au Chaos Global ! Nous sommes à la lisière de ce chaos !

Alors vaux mieux vivre intensément ses derniers instants d’une espèce bestiale qui a crut à sa divinité, son unicité et son éternité !

Jamouli Ouzidane